•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interdiction de boire l’eau du robinet à Iqaluit

De l'eau coule d'un robinet dans une cuisine.

Les habitants d'Iqaluit ne doivent pas boire l'eau du robinet ni l'utiliser pour la préparation d'aliments.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Ville d’Iqaluit déclare l’état d’urgence local et interdit à ses citoyens de boire l’eau de l’aqueduc municipal jusqu’à nouvel ordre. Une enquête est en cours afin de déterminer la source d’une odeur de carburant qui en émane.

Des échantillons ont été prélevés et envoyés à un laboratoire extraterritorial pour fins d’analyse. Les résultats devraient être connus d’ici cinq jours ouvrables, précise le communiqué.

Dans un avis publié en fin d’après-midi mardi, les autorités disent avoir localisé une odeur de carburant concentrée dans un secteur du système de traitement et de distribution de l’eau potable.

Selon la Ville, ce genre d’interdiction est lancée lorsque la consommation d’eau est risquée et que ce risque ne peut être atténué en la faisant bouillir.

Si l’eau ne peut être bue ou utilisée pour la cuisson d’aliments, il est toutefois possible de l’utiliser pour prendre sa douche, faire la lessive ou effectuer d’autres tâches de nettoyage.

Les habitants qui reçoivent des livraisons d’eau par citerne ne sont pas touchés par cet avis.

Pour ceux dont la maison est reliée à l’aqueduc, des points de distribution d’eau potable seront en place de 18 h 30 à 21 h à l’Aréna des Jeux de l’Arctique et à la station de remplissage de la Bibliothèque.

Le maire déclenche une ruée vers l’eau embouteillée

Dans un message publié plus tôt mardi sur le réseau Twitter, le maire Kenny Bell avait déjà demandé aux habitants de ne pas boire l’eau.

Son gazouillis a provoqué une ruée vers l’eau embouteillée dans certaines épiceries de la ville.

Des clients d'une épicerie achètent des bouteilles d'eau à la caisse.

Des résidents d'Iqaluit se sont rués vers les épiceries pour acheter des bouteilles d'eau, mardi.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

D'autres sont allés s'approvisionner directement à la rivière Sylvia Grinnell.

Des gens accroupis sur le bord d'un cours d'eau.

Des résidents sont allés remplir des bidons d'eau à la rivière Sylvia Grinnell en fin de journée, mardi, après que la Ville d'Iqaluit ait publié un avis recommandant que l'eau des aqueducs municipaux ne soit pas consommée.

Photo : Radio-Canada / David Gunn

Après les premiers signalements d’odeur dans l’eau potable, la Ville a affirmé soumettre l’eau de l’aqueduc à des analyses quotidiennes, mais a continué d’affirmer que l’eau était potable tout en ajoutant avoir fait appel à une firme d’ingénieurs-conseils et travailler avec la santé publique pour assurer la qualité de l’eau potable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !