•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une aide sociale qui pousse les gens vers l’itinérance, craignent des intervenants

Plusieurs prestataires n'arriveraient pas à payer leur loyer depuis l'entrée en vigueur d'un nouveau programme provincial.

Un campement de sans-abris à Regina

Un campement de sans-abris à Regina le 12 octobre 2021.

Photo : Radio-Canada / Raphaële Frigon

Radio-Canada

Un camp de personnes sans-abri s’est mis en place au parc Pepsi de Regina jeudi dernier. Plusieurs y voient une conséquence de la création du Programme saskatchewanais de soutien du revenu, le Saskatchewan Income Support (SIS).

Le programme saskatchewanais de soutien du revenu est obligatoire pour tous les prestataires d’aide sociale depuis le 31 août 2021, mais sa mise en œuvre est débattue depuis plusieurs années. Ce programme met fin au paiement direct du loyer aux propriétaires des personnes recevant l’aide sociale du gouvernement provincial.

Le Programme saskatchewanais de soutien du revenu offre plus d’argent aux particuliers selon la ministre des Services sociaux, Lori Carr, qui explique que ce système a pour but de donner plus d'indépendance aux bénéficiaires des aides sociales. Ces derniers reçoivent maintenant la prestation et peuvent choisir d'acquitter leurs factures d'eau ou d'électricité avec cette aide.

Un changement difficile à prendre pour certains

Selon le Nouveau parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, plusieurs prestataires reçoivent en réalité moins d’argent avec le Programme saskatchewanais de soutien du revenu et n’arrivent pas à rejoindre les deux bouts. Certains n'arrivent plus à payer leur facture d’eau, d'électricité et leur loyer.

C'est le cas de Debbie McKenzie-Pelletier, une arrière-grand-mère qui habite à Regina. Elle déclare qu'elle recevait auparavant 700 $ par mois dans le cadre du programme d'aide de la Saskatchewan. Elle obtenait également de l'aide pour ses factures essentielles. Maintenant, elle ne reçoit que 300 $ et elle est inquiète pour la suite des choses.

Est-ce que je vais avoir assez d'argent pour payer telle facture? Est-ce que je vais avoir assez d'argent pour nourrir mes enfants? Parce que mes factures coûtent cher. Ma facture d'eau est toujours de plus de 200 $, et maintenant avec ce nouveau programme, je ne peux pas tout payer ça, déplore Debbie Mackenzie-Pelletier.

La prestation de base du Programme saskatchewanais de soutien du revenu pour un adulte vivant seul est de 575 $ par mois.

Pour Peter Gilmer du Service anti-pauvreté de Regina (RAPM), le programme de soutien du revenu de la Saskatchewan est insuffisant.

« C’est presque impossible de couvrir les frais de logement de base avec ce montant. »

— Une citation de  Peter Gilmer, travailleur au ministère anti-pauvreté de Regina

Augmentation des expulsions résidentielles

Selon l’Association de propriétaires immobiliers de la Saskatchewan (SLA), 31 % des prestataires d’aide sociale n’ont pas payé leur loyer pour le mois de septembre, le premier mois où le Programme saskatchewanais de soutien du revenu est obligatoire.

L'organisme indique que les associations luttant contre la pauvreté et le Nouveau Parti démocratique provincial avaient tous craint que la mise en place du nouveau système ne mène à une augmentation des expulsions résidentielles chez ce groupe de personnes.

Nous sommes dans les faits dans un état d’urgence en ce qui concerne l’itinérance, et c’est directement lié aux insuffisances du nouveau programme, affirme Peter Gilmer.

Le campement qui a récemment vu le jour dans un parc de Regina est une solution temporaire à cette augmentation de l’itinérance, dit-il.

Nous continuerons de voir davantage de personnes sans-abri et encore plus de désespoir chez des gens qui ne sont peut-être pas aussi visibles que les "misérables sans-abri", mais qui se retrouvent dans des situations tout de même extrêmement difficiles, prévient-il.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !