•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tests rapides arrivent au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une adolescente insère un écouvillon dans sa narine.

Des membres du personnel ont été formés pour administrer les tests rapides de dépistage.

Photo : Reuters / Jason Cairnduff

Radio-Canada

Les élèves du primaire de la région pourront subir un test de dépistage de la COVID-19 entre les murs de leur école d’ici la fin de la semaine.

L’objectif de cette mesure est de prévenir les éclosions et d’empêcher les fermetures de classes. Il s’agit d’une des stratégies du gouvernement pour contrer la quatrième vague de la pandémie. La distribution des tests rapides dans l’ensemble des écoles primaires de la province avait été annoncée en septembre.

Les tests seront utilisés par les établissements lorsqu'un enfant présentera des symptômes s'apparentant à la COVID-19 alors qu'il se trouve en milieu scolaire. Les parents devront signer un formulaire de consentement après avoir été informés de cette nouvelle directive.

Si un parent refuse, il doit se conformer à la procédure habituelle, à savoir venir chercher son enfant à l'école et aller dans un centre de dépistage le plus près , précise la conseillère en communication du Centre de services scolaire De La Jonquière, Stéphanie Audet.

En cas de résultat positif, l'enfant devra suivre les recommandations de la santé publique et subir un deuxième test dans un centre de dépistage.

Du personnel formé

Chaque école désignera des membres du personnel pour administrer ces tests par prélèvement nasal. Ces personnes auront suivi au préalable une formation en ligne offerte par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Au Centre de services scolaire De La Jonquière, les employés devaient se porter volontaires pour occuper ce rôle. La réponse a été bonne, selon la conseillère en communication Stéphanie Audet.

Les gens ont répondu présent et ça n'a pas été trop difficile d'aller chercher des gens qui voulaient mettre la main à la pâte pour procéder à ces tests-là , affirme-t-elle.

Du côté du Centre de services scolaire du Lac-Saint-Jean, la conseillère en communication indique que la distribution des tests rapides est commencée dans les écoles et qu’il y a une volonté de tester les jeunes le plus vite possible. Il y a une certaine logistique à mettre en place avant tout, explique Véronique Leclerc.

Par courriel, elle précise que le processus est en branle et que des locaux seront dédiés aux tests.

D’après le reportage de Roby St-Gelais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !