•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En tête dans un sondage, Marie-Josée Savard ne tient rien pour acquis

Marie-Josée Savard, candidate à la mairie.

Marie-Josée Savard, candidate à la mairie de Québec

Photo : Radio-Canada

Forte d’une avance considérable selon le premier sondage de la campagne électorale municipale, la candidate Marie-Josée Savard demeure « très consciente que ce n'est pas terminé et que ce n'est pas gagné ».

Le coup de sonde de la firme Navigator, réalisé pour le compte du quotidien Le Soleil et du FM93, donne 36 % des intentions de vote à la candidate issue de l’administration sortante. Ses plus proches adversaires, Jean-François Gosselin et Bruno Marchand, récoltent quant à eux 15 % et 12 % des appuis des électeurs pour la mairie.

Jean Rousseau est crédité de 5 % des intentions de vote alors que Jackie Smith obtient 3 %. Le sondage commandé par Le Soleil et le FM93 révèle toutefois que 23 % des électeurs sondés sont toujours indécis, une proportion suffisante pour faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre le jour de l’élection.

Autant moi que mon équipe, on reçoit ça très favorablement, c'est agréable, mais en même temps, je peux vous assurer qu'on est loin de tenir ça pour acquis, affirme Marie-Josée Savard.

On sait que la campagne n'est pas terminée et qu'on a encore du travail à faire.

Une citation de :Marie-Josée Savard, chef d'Équipe Marie-Josée Savard

Une campagne pépère

Troisième dans le sondage, le chef de Québec forte et fière est loin de s’en formaliser. Bruno Marchand note que les électeurs ont rempli le questionnaire il y a plusieurs jours. Notre meilleure semaine, c'est la dernière semaine , analyse-t-il.

Le chef écorche au passage la campagne menée par Marie-Josée Savard qui, la semaine dernière, ne s’est pas présentée à un débat sur l’avenir des aînés à Québec. Au lieu d'innover et d'avoir une vision pour une ville, on préfère une vision pépère et faire une campagne pépère, sans se présenter au débat.

Bien qu’il soit au coude-à-coude avec Jean-François Gosselin, Bruno Marchand juge que le chef de l'opposition officielle sortant a perdu des plumes depuis la réalisation du sondage. M. Gosselin a notamment été forcé de prendre la défense d’un candidat ayant tenu des propos climatosceptiques la semaine dernière.

Il est chanceux que le sondage ait été fait avant la fin de la semaine. […] Il n'arrive pas à défendre son projet de métro, lance Bruno Marchand en promettant d’avoir le couteau entre les dents pour les quatre semaines de campagne restantes.

Bruno Marchand, candidat à la mairie de Québec.

Bruno Marchand, candidat à la mairie de Québec (archives)

Photo : Radio-Canada

Ça va rocker les prochaines semaines, on a en masse de temps. La vraie élection, c'est le 7 novembre.

Une citation de :Bruno Marchand, chef de Québec forte et fière

Le sondage de Navigator souligne aussi que les résidents de Québec sont divisés sur les principaux projets de transport dans la région. Le tramway et le troisième lien récoltent chacun des scores qui frôlent 50 %. Le VALSE, projet de métro léger proposé par Québec 21, obtient quant à lui 31 % d’appui auprès des personnes sondées.

Méthodologie

Le sondage Navigator a été réalisé en ligne auprès de 505 répondants entre le 29 septembre et le 6 octobre. La marge d'erreur est de 4 %.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !