•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’UQAT souhaite construire une classe extérieure à Val-d’Or

Le parc Des Marais, à Val-d'Or.

Le parc Des Marais, à Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue relance le projet de construire une classe extérieure dans le parc Des Marais de Val-d’Or.

Ce projet, lancé conjointement avec le cégep dès 2015, vise notamment à favoriser la sécurisation culturelle et le sentiment d’appartenance des étudiants autochtones qui fréquentent le Centre d’études supérieures Lucien-Cliche.

On veut pouvoir offrir un nouvel endroit où notre clientèle autochtone se sentira bien et où ils pourront vivre des activités qui leur ressemblent, précise Francyne Dussault, directrice du campus de Val-d’Or de l’UQAT. On veut que ça devienne un endroit qui reconnaîtra leurs valeurs et les traditions et qui permettra la transmission des savoirs et le partage des cultures.

Pour pousser davantage son projet, l’UQAT s’est assuré le partenariat de la Ville de Val-d’Or, qui consentira à l’utilisation d’un espace de 280 mètres carrés dans le parc Des Marais, en face du Pavillon des Premiers Peuples.

L’Université cherche aussi à compléter le financement de cet amphithéâtre extérieur, un chantier qui pourrait atteindre 300 000 $.

La prochaine étape sera aussi de former un comité avec des représentants des communautés autochtones pour mieux définir la disposition des lieux et les activités qui pourront y prendre place, comme par exemple un feu pour la cuisson de mets traditionnels.

On veut un réel échange sur leur vision de ce site, assure Mme Dussault. Ça va être développé par, pour et avec les membres de communautés des Premiers Peuples.

L’UQAT y voit aussi une belle façon de développer davantage l’enseignement à l’extérieur, comme de plus en plus d’élèves peuvent le vivre au primaire et au secondaire.

L’idée, c’est aussi de pouvoir sortir dehors et vivre un autre environnement d’apprentissage. Oui, on veut que la clientèle autochtone s’y retrouve, mais ça pourra aussi être utilisé par tous les enseignants du Cégep et de l’Université qui en feront la demande. On veut que les cultures se mélangent et puissent apprendre au contact des autres, ajoute la directrice du campus.

L’UQAT aimerait débuter l’aménagement des lieux en mai prochain, pour pouvoir utiliser le site dès la session Automne 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !