•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario et les restaurateurs discutent d’un allègement des restrictions

La serveuse Kirsten Craig transporte des bières sur un cabaret.

Les restaurants ont pu rouvrir le 16 juillet en Ontario, mais avec certaines limites de capacité qui demeurent en vigueur.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Radio-Canada

Des représentants du gouvernement Ford ont participé à un appel mardi matin avec des leaders de l'industrie des bars et restaurants, qui veulent une levée des limites de capacité, comme c'est le cas dans d'autres établissements depuis vendredi.

Ces derniers déplorent qu'aucun ministre, pas même la ministre du Sport, du Tourisme et de la Culture, Lisa MacLeod, n'était disponible pour entendre leurs doléances.

Selon Restaurants Canada, la rencontre téléphonique n'a donné aucun résultat. Le groupe demande à Doug Ford d'intervenir directement dans ce dossier.

Le président de l'Association des restaurants, hôtels et motels de l'Ontario (ORHMA), qui a aussi participé à la réunion, dit tout de même espérer de bonnes nouvelles d'ici la fin de la semaine.

Tony Elenis a confié à Radio-Canada que des représentants du bureau de Doug Ford et du ministère du Tourisme lui auraient assuré que le gouvernement est très préoccupé et en train de sérieusement réviser la décision.

On va maintenir la pression [...] Il n'y a aucune justification à ces limites. Nous avons des restaurants qui font faillite.

Une citation de :James Rilett, vice-président de Restaurants Canada

Le gouvernement renvoie la balle au médecin hygiéniste en chef

Le bureau de Doug Ford dément toutefois ces affirmations en disant que tout changement aux limites de capacité doit être ordonné par le médecin hygiéniste en chef, le Dr Kieran Moore.

Vendredi, le gouvernement ontarien a annoncé que de nombreux établissements et installations où la vaccination est obligatoire, comme les salles de concert et les stades, pourraient faire salle comble à partir de minuit.

Les assouplissements annoncés ne s’appliquaient toutefois pas à certains commerces, comme les restaurants et les salles d’entraînement.

Nous comprenons la pression sur les restaurants, les gymnases et autres entreprises, mais nous adoptons une approche prudente, commente Rod Philipps, ministre des Soins de longue durée du gouvernement ontarien.

Également appelé à réagir, Derek Rowland, le directeur des communications de la ministre MacLeod, écrit par message texte à Radio-Canada que le bureau de la ministre rencontre régulièrement nos parties prenantes depuis le début de la pandémie.

La porte-parole du bureau de la ministre de la Santé, Alexandra Hilkene, n'était pas en mesure de dire mardi si le Dr Moore comptait réviser ces règles.

Quant au maire de Toronto John Tory, il a déclaré, en point de presse mardi après-midi, être au courant que des discussions étaient en cours. Il a ajouté que les règles étaient dans un état d'évolution et qu'il avait bon espoir que certaines incohérences allaient rapidement être corrigées.

Avec les informations de Natasha MacDonald-Dupuis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !