•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ondes radio provenant du centre de la Voie lactée intriguent les scientifiques

Illustration artistique du signal qui voyage à partir du centre de la galaxie vers la Terre.

Les ondes détectées ne correspondent à aucun des modèles connus.

Photo : Sebastian Zentilomo

Radio-Canada

Des signaux inhabituels ont été détectés au cœur de la Voie lactée grâce au travail d’une équipe internationale de scientifiques.

Ces ondes radio ont d’abord été repérées à l’aide du réseau australien de radiotélescopes ASKAP composé de 36 antennes paraboliques.

D’autres observations réalisées par le télescope MeerKAT de l'Observatoire sud-africain de radioastronomie ont confirmé l’existence du signal nommé « ASKAP J173608.2-321635 » en fonction de ses coordonnées.

Ces ondes radio ne correspondent à aucun de nos modèles connus. Elles pourraient appartenir à une nouvelle classe d'objets stellaires, affirme Ziteng Wang, de l’École de physique de l'Université de Sydney, dans un communiqué.

La caractéristique la plus étrange de ce nouveau signal est qu'il présente une très forte polarisation. Cela signifie que sa lumière oscille dans une seule direction, explique M. Wang.

La luminosité de l'objet varie de façon spectaculaire, et le signal s'allume et s'éteint apparemment au hasard. Nous n'avons jamais rien vu de tel.

Une citation de :Ziteng Wang, de l’École de physique de l'Université de Sydney

Plusieurs types d'objets émettent une lumière variable à travers le spectre électromagnétique, tels que les pulsars, les supernovae, les étoiles filantes et les sursauts radio rapides.

Nous avons d'abord pensé qu'il pouvait s'agir d'un pulsar – un type d'étoile morte en rotation très dense – ou d'un type d'étoile qui émet d'énormes éruptions solaires. Mais les signaux de cette nouvelle source ne correspondent pas à ce que nous attendons de ces types d'objets célestes, a déclaré M. Wang.

Les scientifiques estiment que le nouvel objet partage certaines caractéristiques avec d’autres signaux découverts dans les dernières années, les sursauts radio rapides. Les deux phénomènes présentent toutefois quelques différences.

Dans les prochaines années, de nouveaux instruments plus précis entreront en fonction et permettront de mieux observer ces objets. C’est notamment le cas du radiotélescope géant SKA, en Afrique du Sud.

Le détail de ces travaux est publié dans l'Astrophysical Journal (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !