•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peu de constats pour stationnement interdit malgré une affluence importante en Estrie

logo de la Régie de police de Memphrémagog

La Régie de police de Memphrémagog a remis une vingtaine de constats pour stationnement illégal (archives).

Photo : Radio-Canada

René-Charles Quirion

Malgré l’importante affluence de randonneurs au cours de la longue fin de semaine de l’Action de grâce, le nombre de constats d’infraction remis par la Régie de police de Memphrémagog (RPM) en raison d'un stationnement interdit est resté limité.

Au total, la Régie de police de Memphrémagog a donné 20 constats d’infraction à des automobilistes qui ont enfreint la réglementation municipale.

C’est sur le chemin North, près du lac Orford, que plus de la moitié de ces constats ont été distribués. Onze automobilistes sont revenus de leur randonnée dans le sentier du Ruisseau-des-Chêne avec un constat de 64 $ pour ne pas avoir respecté l’interdiction de stationner.

C’est un endroit où la signalisation est très claire. Il y a une interdiction de stationnement visible qui n’était pas respectée, signale le lieutenant Carl Pépin de la Régie de police de Memphrémagog.

Les policiers ont aussi remis des constats sur la route 220, près du chemin de la Sucrerie, à Orford. Des randonneurs s’étaient mal stationnés pour accéder au sentier du Ruisseau-David qui permet de gravir le mont Chauve.

La côte du Piémont, à Sainte-Catherine-de-Hatley, est un autre endroit où les policiers sont intervenus. Quatre constats d’infraction ont été remis dans ce secteur.

Ce sont les citoyens qui nous ont avisés que des automobilistes étaient garés devant leur entrée, mentionne Carl Pépin.

Malgré les centaines de personnes stationnées près de la station de ski du Mont-Orford, les policiers ont été tolérants.

Il y avait des automobilistes dans les deux sens. Nous aurions pu remettre des constats aux automobilistes qui n’étaient pas complètement dans l’accotement, mais les policiers ne pouvaient s’arrêter de façon sécuritaire étant donné qu’il n’y avait pas de place pour passer, indique le lieutenant Pépin.

Trouver des solutions

Selon lui, une réflexion devra être faite concernant le stationnement dans ce secteur lors des fins de semaine de la Flambée des couleurs.

La Municipalité devra analyser avec Transports Québec ce qui peut être fait. Il faut trouver des solutions parce que les randonneurs se retrouvaient dans le milieu de la route étant donné les nombreux automobilistes stationnés en bordure de la rue, souligne Carl Pépin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !