•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Une météorite » s’écrase dans sa chambre à coucher

Une roche dans un lit.

Le morceau de roche a traversé la toiture pour s'écraser dans le lit de Ruth Hamilton.

Photo : La Presse canadienne / Ruth Hamilton

Radio-Canada

Une femme de Golden, en Colombie-Britannique, dormait, lundi dernier, lorsqu’un morceau de roche a traversé le plafond de sa chambre à coucher et s'est écrasé si près de son visage qu’elle en a senti les débris. Elle croit qu'il s'agit d'une météorite.

Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie, raconte Ruth Hamilton, qui a été réveillée en sursaut par le bruit de la roche en train de s'écraser près d'elle. Je ne savais pas trop quoi faire, alors j’ai appelé les services d’urgence et, tandis que je discutais avec le répartiteur, j’ai aperçu une roche entre mes deux oreillers.

Les chances que cela survienne sont minces et je suis heureuse d’être en vie.

Une citation de :Ruth Hamilton
Un trou au plafond et une roche de la grosseur d'un pamplemousse et quelques cailloux dans le lit dessous.

Ruth Hamilton se dit heureuse d'être en vie.

Photo : La Presse canadienne / Ruth Hamilton

Un policier a immédiatement été dépêché sur les lieux. Au départ, ce dernier a cru qu’il s’agissait de débris provenant d’un chantier de construction à proximité de la maison. Il a appelé le chantier et ils ont dit qu'il n'y avait pas eu de détonation, mais qu'ils avaient aperçu une sorte d'explosion dans le ciel.

Le policier a alors estimé que le morceau de roche était en réalité un fragment d’une météorite ayant traversé le ciel durant la nuit, selon Ruth Hamilton.

Un trou dans une toiture.

Ruth Hamilton gardera la roche en souvenir.

Photo : La Presse canadienne / Ruth Hamilton

La femme n’a subi aucune blessure, mais elle est restée quelques heures assise à trembler.

Ruth Hamilton compte garder la roche, mais, pour l’heure, elle songe plutôt à la réparation de son toit abîmé.

Avec les informations de Brieanna Charlebois de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !