•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil d’administration du FMI soutiendra sa controversée directrice générale

Kristalina Georgieva.

La directrice générale du FMI Kristalina Georgieva.

Photo : Reuters / Mike Theiler

Reuters

Le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) va publier un communiqué de soutien à sa directrice générale Kristalina Georgieva, après avoir examiné de manière approfondie les accusations contre celle-ci, ont dit lundi des personnes au fait de la décision.

À l'issue de multiples réunions tout au long de la semaine écoulée, les 24 membres du conseil d'administration sont parvenus ce lundi à une décision sur l'avenir de Kristalina Georgieva, ont dit les sources.

Économiste bulgare devenue la première personne originaire d'un pays en voie de développement à diriger le FMI, Kristalina Georgieva est accusée d'avoir exercé des pressions sur des employés de la Banque mondiale, lorsqu'elle y était en poste, pour que ces derniers modifient des données sur la Chine afin de les rendre plus favorables à celle-ci. Elle rejette les accusations.

La France et d'autres gouvernements européens ont apporté vendredi leur soutien à Kristalina Georgieva, estimant que celle-ci devait aller au bout de son mandat à la tête du FMI, tandis que les États-Unis et le Japon ont demandé davantage de temps pour examiner les accusations, ont rapporté au préalable des sources distinctes.

Paris considère que la preuve de la culpabilité de Kristalina Georgieva n'a pas été apportée, a-t-on appris d'une source au ministère français des Finances.

Les allégations visant la directrice du FMI ont été formulées dans un rapport accablant rédigé par le cabinet d'avocats WilmerHale, qui a dit avoir constaté des irrégularités dans des données utilisées pour le rapport Doing Business afin d'améliorer le classement de la Chine.

Une issue rapide à l'affaire est espérée par la France et plusieurs gouvernements européens, alors que se tiennent cette semaine à Washington les réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale lors desquelles doivent être discutées la relance économique post-crise sanitaire et l'accélération des campagnes de vaccination.

Les États-Unis et le Japon, les deux principaux contributeurs du FMI, ont à l'inverse prévenu du risque de renouveler de manière prématurée le soutien à Kristalina Georgieva, d'après l'une des sources.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !