•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Plante promet de doubler le financement alloué à l’itinérance à Montréal

Valérie Plante lors d'une conférence de presse de Projet Montréal.

La mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, a aussi appelé le gouvernement provincial à faire de l’itinérance une « priorité » (archives).

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, promet de doubler le budget de la Ville alloué à l’itinérance, le faisant passer de 3 à 6 millions de dollars par année pour financer notamment des logements et des sites d’hébergement d’urgence, et soutenir des organismes communautaires.

La cheffe de Projet Montréal en a fait l’annonce lundi matin au parc du Portugal, sur le Plateau-Mont-Royal.

On est à quelques coins de rue de la rue Milton et de Parc, où la situation n’est plus soutenable, a déclaré Mme Plante. Je dirais même qu’on vit une crise humanitaire.

La pandémie a énormément augmenté les besoins partout dans la ville, a-t-elle ajouté.

Face à cette situation, on ne peut plus soutenir les personnes par des mesures à la pièce, selon la mairesse. Ça ne fonctionne pas.

Les personnes en situation d’itinérance et les organismes communautaires ont besoin de sentir qu’ils sont épaulés sur le long terme.

Une citation de :Valérie Plante, mairesse sortante de Montréal

Elle a donc promis de doubler le budget annuel alloué à l’itinérance à Montréal, qui passera de trois à six millions de dollars par année, soit un total de 24 millions de dollars sur quatre ans si elle est réélue pour un second mandat.

À titre de comparaison, le budget du Service de police de la Ville de Montréal (Nouvelle fenêtre) (SPVM) se chiffre à plus de 679 millions de dollars en 2021, en hausse de 14,4 millions de dollars par rapport à 2020. Et Projet Montréal a promis d’en augmenter encore plus le financement dans un second mandat.

L’argent promis par Mme Plante en matière d’itinérance servira à soutenir les organismes communautaires pour leur permettre d’avoir une meilleure prévisibilité financière, a-t-elle déclaré.

La mairesse sortante s’est aussi engagée à financer 300 logements par année pour personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir et à soutenir la mise en place de sites d’hébergement d’urgence supplémentaires ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dont un culturellement adapté pour les personnes autochtones.

Mais on ne peut pas agir seuls, a toutefois admis Mme Plante. Elle a appelé le gouvernement provincial à faire de l’itinérance une priorité à l’approche de la mise à jour économique de Québec.

Ensemble Montréal réagit

Le porte-parole en matière d’itinérance pour Ensemble Montréal, Benoit Langevin, a dénoncé des mesures en itinérance qui auraient dû être mises en place au cours des quatre dernières années

Malgré notre levée de drapeau rouge, l’administration Plante a fait le choix de ne pas augmenter le financement dédié à l’itinérance lors du dernier budget, a-t-il déclaré par courriel. 

Pourtant, le budget 2020 (Nouvelle fenêtre) de la Ville de Montréal prévoyait 5,45 M$ (pour quatre ans) afin de lutter contre l’itinérance alors que le budget 2021 (Nouvelle fenêtre) allouait 3 M$ à cette problématique pour cette seule année, ce qui constitue une augmentation.

Ensemble Montréal n'avait pas été en mesure d'expliquer cette apparente contradiction au moment de publier sa réaction.

Les budgets des années 2016 (Nouvelle fenêtre) et 2017 (Nouvelle fenêtre), les deux dernières années du mandat de l’ancien – et aspirant – maire Denis Coderre à la tête de la Ville, ne contiennent pas de rubrique spécifique à la lutte contre l’itinérance, rendant la comparaison difficile.

Appelé à réagir, Mouvement Montréal n’avait pas répondu à Radio-Canada au moment de publier ce texte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !