•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : des parents soulagés de pouvoir inscrire leurs enfants de 5 à 11 ans

Un flacon contenant le vaccin de Pfizer-BioNTech.

Pfizer et BioNtech affirment que leur vaccin contre la COVID-19 fonctionne chez les enfants de 5 à 11 ans.

Photo : AFP / Robyn Beck

Radio-Canada

En prévision d'une approbation de Santé Canada, des Britanno-Colombiens ont déjà inscrit leurs enfants âgés de 5 à 11 ans pour qu'ils reçoivent leurs premières doses du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19.

La société pharmaceutique Pfizer a confirmé la semaine dernière avoir présenté ses résultats préliminaires à Santé Canada sur l’efficacité de son vaccin pour cette tranche d'âge. Dans l'attente d’un feu vert sur son utilisation, le gouvernement encourage les parents à enregistrer leurs enfants sur une plateforme provinciale.

Déborah Bakker, mère de deux fillettes de 3 ans et 5 ans, a déjà inscrit son aînée sur la plateforme, et si Santé Canada approuve la vaccination, elle entend prendre rendez-vous pour que sa fille de 5 ans soit immunisée.

Elle a déjà eu toutes ses vaccinations, elle sait ce que c’est. Elle n’aime pas les aiguilles, mais on a des manières de la rassurer, dit-elle.

Tiffany Searchfield n'a pas non plus perdu de temps avant d'inscrire ses enfants. On a des grands-parents, on est membres de la communauté. Je valorise les enseignants, alors s'il y a une façon de contribuer, de garder tout le monde en sécurité, je vais le faire, affirme la mère de trois filles âgées de 7, 10 et 13 ans.

Groupe d'âge touché par le virus

Déborah Bakker se dit très reconnaissante et soulagée de cette occasion de faire vacciner sa fille de 5 ans, face à une résurgence de cas de COVID-19 dans les écoles.

Les autorités sanitaires ont par ailleurs recommencé à publier les avis d’exposition et d'éclosion du virus dans les établissements scolaires, face aux vives inquiétudes des parents et des enseignants.

On sait que les enfants peuvent contracter et transmettre la maladie, il y a beaucoup d’enfants qui sont asymptomatiques. De ce que j’ai compris, ce virus sera avec nous, pas juste cette année, mais dans le futur aussi, souligne-t-elle.

La majorité des enfants qui sont infectés par la COVID-19 vont bien, assure de son côté le Dr Damien Contandriopoulos, professeur à l’École de sciences infirmières de l’Université de Victoria.

« Mais comme société, combien de cas sérieux chez les jeunes doit-on tolérer alors que nous avons les outils pour prévenir cela? À mon avis, aucun.  »

— Une citation de  Dr Damien Contandriopoulos, professeur, École de sciences infirmières de l’Université de Victoria.

Il souligne que la vaccination est un effort collectif, soit un outil qui permettra de renforcer le système immunitaire de ces jeunes, comme il a été fait par le passé avec d'autres maladies, telle que la polio.

La Colombie-Britannique espère vacciner la majorité des enfants âgés de 5 à 11 ans d'ici la fin de l'année, notamment dans des centres communautaires, des écoles ou des cliniques de médecin de famille.

Avec les informations d'Amélia MachHour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !