•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services encore réduits à l’hôpital Stella-Maris-de-Kent

Une enseigne de l'hôpital qui indique dans quelle direction se trouve l'urgence.

L'hôpital Stella-Maris-de-Kent Hospital, situé à Sainte-Anne-de-Kent au Nouveau-Brunswick, le 10 octobre 2021.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pour une deuxième fin de semaine consécutive, les services sont réduits la nuit à l’hôpital Stella-Maris-de-Kent, à Sainte-Marie-de-Kent au Nouveau-Brunswick.

Cette mesure doit être temporaire et est causée par le manque de personnel médical.

Le réseau de santé Vitalité a demandé à la population de ne pas se rendre aux urgences de Stella-Maris, à moins d'un problème urgent, pour la longue fin de semaine de l’Action de grâce, du 8 au 11 octobre.

Il n’y a pas assez de travailleurs disponibles du vendredi à 20 h jusqu’à mardi, à 8 h.

C'est le deuxième avis du genre en deux semaines pour l'hôpital.

Des élus et des citoyens de la région déplorent ne pas être tenus au courant de la situation à l'hôpital par le réseau Vitalité.

Le maire de Bouctouche, Aldéo Saulnier, déplore ce qu’il estime être un manque de communication de la part du réseau Vitalité.

Je pense que ce n’est pas correct. Puis je suis convaincu qu’il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas au courant de ça, surtout les maires du comté de Kent. Je ne pense pas qui sont au courant de ceci, s’offusque M. Saulnier.

Près de 30 000 personnes de la région ont besoin de ces services d'urgence, et ce, à toute heure de la journée, selon le maire de Bouctouche.

L'hôpital Stella-Maris-de-Kent devrait pouvoir desservir la population 24 heures par jour, déclare-t-il.

Bâtiment de l'hôpital vu de loin.

L'hôpital Stella-Maris-de-Kent Hospital, situé à Sainte-Anne-de-Kent au Nouveau-Brunswick, le 10 octobre 2021.

Photo : Radio-Canada

Pour le député provincial de Kent-Nord, Kevin Arseneau, le réseau de santé Vitalité doit certes mieux communiquer avec la population et les élus lorsque des hôpitaux doivent réduire leur achalandage, mais il blâme surtout Fredericton.

C'est d'abord et avant tout la responsabilité du gouvernement et du ministère de la Santé de s'assurer qu'il y a un certain suivi au niveau des communications. Vitalité a un rôle à jouer, mais Vitalité répond au ministère de la Santé, rappelle-t-il.

Selon Kevin Arseneau, il s'agit d'un problème plus large de centralisation du personnel de la santé.

Une des solutions, à son avis, est de décentraliser le système de santé pour offrir plus de ressources aux hôpitaux en région rurale.

Il y a un engorgement dans les hôpitaux dans les centres urbains. Les hôpitaux dans les milieux ruraux ont un rôle à jouer pour désengorger. Arrêtons d’envoyer tout dans la ville, dit M. Arseneau.

Vitalité a par ailleurs annoncé pour cette même fin de semaine des réductions de services causées par le manque de personnel à l’Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin.

Le réseau Vitalité assure que les services d'urgence de l'hôpital Stella-Maris demeurent ouverts pour les personnes qui nécessitent une aide immédiate.

D’après des reportages de Sarah Déry et Félix Arseneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !