•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Marie Claveau tente un retour à la mairie de Saint-Félix-d’Otis

Un homme devant un kiosque. Paysage d'automne derrière lui.

Après avoir été maire de Saint-Félix-d’Otis pendant 30 ans puis député péquiste, Jean-Marie Claveau tente de retour en politique municipale.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Radio-Canada

Après avoir été maire de Saint-Félix-d'Otis pendant trois décennies, Jean-Marie Claveau tente un retour en politique municipale.

La politique coule dans les veines de Jean-Marie Claveau. Élu conseiller municipal en 1979 à seulement 29 ans, il a été maire de Saint-Félix-d'Otis sans interruption pendant trente ans. Il a également été député pour le Parti québécois dans Dubuc de 2012 à 2014. À 70 ans, l'heure de la retraite est loin d'avoir sonné.

J’ai encore le goût de servir ma communauté.

Une citation de :Jean-Marie Claveau

C’est après avoir été interpellé par des citoyens que Jean-Marie Claveau a décidé de se porter candidat à la mairie de la municipalité.

Au départ, ça m’a éveillé et j’ai eu des réflexions, je suis en bonne santé donc je vais le faire encore un petit bout. M. Claveau souhaite redonner une vie communautaire à Saint-Félix-d’Otis.

On a deux salons de coiffure qui ont fermé, une quincaillerie qui a fermé, on a dernièrement la caisse populaire qui a fermé et deux restaurants aussi, énumère-t-il. Je veux redonner une vie communautaire.

Une affiche parlant de la fermeture du centre de service.

Le centre de services de la municipalité de Saint-Félix-d'Otis au Bas-Saguenay a fermé ses portes.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Priorité environnementale

Le candidat à la mairie a aussi un volet environnemental dans son programme pour la municipalité.

On est une municipalité de villégiature, avec au-delà de 500 chalets, plus de 150 lacs. On était les leaders régionaux en 2011 au niveau de la protection des lacs et des rivières. Maintenant on n’est plus premier. On s'approche de la fin de la liste, remarque M. Claveau.

C’est scandaleux qu’une municipalité écope d’une amende pour ne pas respecter des règles environnementales chez elle renchérit-il, en faisant référence à l'amende de 5000 $ reçu en septembre pour avoir enfreint la Loi sur la qualité de l'environnement pour des travaux réalisés à son Parc intergénérationnel.

M. Claveau s’engage à remettre en place un programme de sensibilisation et de protection des lacs et des rivières en collaboration avec la table des associations de chalet.

De son côté, le maire sortant Pierre Deslauriers, qui sollicite un troisième mandat à la tête de Saint-Félix-d'Otis, n'était pas disponible pour parler de la campagne municipale.

Selon une entrevue de Roby St-Gelais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !