•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nord-ouest du Nigeria : au moins 19 personnes tuées dans l’attaque d’un marché

Des hommes en uniforme à bord d'un véhicule au Nigeria.

Une patrouille des forces de l’ordre à Jangebe dans l'État de Zamfara.

Photo : Reuters / AFOLABI SOTUNDE

Agence France-Presse

Au moins 19 personnes ont été tuées vendredi par des hommes armés membres d'un groupe criminel qui ont ouvert le feu sur un marché dans le nord-ouest du Nigeria, ont affirmé dimanche à l'AFP les autorités locales et des habitants.

L'attaque a visé le marché du village de Unguwan Lalle, appartenant au district de Sabon Birni, dans l'État de Sokoto, proche de la frontière avec le Niger.

Des hommes armés ont attaqué le marché dans l'après-midi, tuant 19 personnes, a déclaré à l'AFP Aminu Al-Mustapha Gobir, un député local représentant du district au parlement de Sokoto.

Plusieurs commerçants ont été blessés dans l'attaque et transférés à l'hôpital de Sabon Birni, selon M. Gobir.

Les hommes armés ont tué environ 20 personnes dans le marché, et plusieurs autres ont été gravement blessées, selon Abubakar Shehu, un des commerçants qui a réussi fuir durant l'attaque.

Ils sont arrivés vers 15 h, au retour de la prière du vendredi, a-t-il raconté.

Il pourrait s'agir d'une attaque de représailles, alors que onze malfaiteurs ont été récemment tués dans un marché d'un village voisin par un groupe d'autodéfense qui combat ces groupes.

Le nord-ouest et le centre du Nigeria sont depuis plusieurs années le théâtre de violences perpétrées par des groupes armés, appelés localement bandits, qui attaquent les villages, volent du bétail, pillent et kidnappent contre le versement de rançons.

Offensive de l'armée nigériane

Les informations au sujet de cette attaque ont mis du temps à émerger depuis vendredi, les autorités ayant coupé le réseau dans la région.

Depuis plusieurs semaines, des troupes de l'armée nigériane conduisent une offensive terrestre et aérienne sur des camps de bandits situés dans l'État voisin de Zamfara.

Certains bandits qui ont réussi à fuir cette opération militaire ont établi des camps dans le district de Sabon Birni, d'où ils mènent des attaques contre les villages à proximité.

Face à cet afflux, les autorités de Sokoto ont suspendu les marchés hebdomadaires et coupé le réseau dans les zones situées à la frontière avec Zamfara, notamment à Sabon Birni.

Leur objectif est d'empêcher leur approvisionnement en nourriture et de perturber leurs communications.

Le responsable de la sécurité intérieure de l'État de Sokoto, Garba Moyi, a confirmé l'attaque et précisé que le marché attaqué était ouvert en dépit de l'interdiction prononcée par les autorités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !