•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ours s’invite dans la maison d’une famille de Fort McMurray

Un ours noir dans une chambre d'une maison.

L'ours noir est entré par la fenêtre d'une chambre le 4 octobre vers 20 heures.

Photo : Fournie par Sean Reddy

Radio-Canada

Il est courant d'apercevoir des ours noirs dans le Nord de l’Alberta. Il l’est moins d’en voir un dans sa maison. C’est pourtant la surprenante rencontre qu’à récemment faite une famille de Fort McMurray.

L’ours est d’abord entré dans le garage de la famille Reddy alors que le père, Sean, était à la maison avec deux de ses quatre enfants. Après l’avoir observé un peu, le père ne pouvait plus voir l’animal et a cru qu’il était retourné dans le bois.

Mon fils aîné est alors entré dans la maison et en est ressorti en criant que l’ours était dans le couloir, raconte Sean Reddy.

Une moustiquaire endommagée posée sur un lit.

L'ours a réussi à enlever la moustiquaire d'une fenêtre ouverte pour se glisser à l'intérieur de la maison.

Photo : Fournie par Sean Reddy

Armé d’un répulsif à ours et aidé d’un voisin, le père de famille est parvenu à fermer la porte de la pièce où l’ours se trouvait dans l’espoir que l’animal barricadé ressorte par la fenêtre, mais celle-ci était fermée.

Nous avons ensuite décidé de nous barricader dans le couloir, d’ouvrir la porte et de laisser l’ours retourner là où il était entré , dit Sean Reddy qui estime que l’animal pesait environ 272 kilos.

Il semblait assez docile. À cette période de l’année, les ours sont assez comateux. Ils sont gros, paresseux et fatigués, ajoute-t-il.

Un piège à ours.

Alberta Fish and Wildlife a installé un piège à ours sur la propriété de la famille au cas où l'animal reviendrait.

Photo : Fournie par Sean Reddy

Cette année, 70 ours ont été capturés dans la grande région de Fort McMurray. Au total, 19 ont été déplacés et 59 tués. Ces chiffres sont comparables a ceux des années précédentes, selon les données de la province.

Cependant, la porte-parole d’Alberta Fish and Wildlife Ina Lucila souligne qu’il est rare qu’un ours pénètre dans une maison.

Elle rappelle que les ours peuvent errer dans les zones habitées par les humains à cette période de l’année pour manger autant que possible afin d’accumuler les calories nécessaires pour survivre à l’hiver.

Il est de la plus haute importance que les résidents sécurisent correctement tout ce qui pourrait attirer les ours, souligne-t-elle précisant qu’une fois habitué à la présence humaine, l’animal peut devenir un risque pour la sécurité publique.

Quant à Sean Reddy, il se promet de garder ses fenêtres fermées.

Avec les informations de l’émission Radio Active

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !