•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet pétrolier mis sur pause à Odanak à l’aube d’élections

Des manifestants tiennent une banderole et des pancartes.

Une centaine de manifestants, dont des groupes s'opposant à l'exploitation d'hydrocarbures, ont convergé vers Odanak samedi.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

Le projet de site de mélange de pétrole avec d’autres produits chimiques de l’entreprise mohawk Original Traders Energy à Odanak est mis sur pause, tandis que des élections ont cours dans la communauté abénakise au sud de Trois-Rivières.

Une centaine de manifestants se sont d’ailleurs réunis samedi pour s’opposer au projet de l’entreprise, qui a fait naître un mouvement d’opposition en peu de temps.

La possibilité que ce centre de mélange voie le jour a encouragé certaines personnes à présenter leur candidature pour les postes de conseillers et de chef à Odanak.

Résultat : huit personnes se portent candidates pour être élues à titre de conseillers et trois pour occuper le siège de chef de la communauté.

Doris Jane Watso dit s’être lancée dans la course pour diriger Odanak lorsqu’elle a compris les dessous du projet pétrolier.

Je me suis dit : "Non, ça se peut pas. Il ne faut pas que ça arrive." Le futur, ce n’est pas dans l’essence, mais dans l’école. Faut qu’on fasse ça pour nos enfants. Faut qu’on protège notre territoire, la planète, soutient-elle.

Le projet consiste en la construction et l’exploitation d’un centre de mélange de produits chimiques et pétroliers dans de l’essence destinée à être vendue à des détaillants des Premières Nations. Ce centre serait situé à proximité du Collège Kiuna, le centre d’études collégiales des Premières Nations au Québec.

Le transport annuel de 300 millions de litres de produits pétroliers par camion inquiète les opposants au projet malgré les retombées économiques estimées à 750 000 $ par année pour la communauté.

Doris Jane Watso confirme d’ailleurs que le projet est en suspens étant donné qu’un deuxième conseiller s’est opposé au projet depuis mercredi. Au sein du conseil de bande sortant, c’est donc deux élus contre deux dans ce dossier.

L’actuel chef Richard O’Bomsawin, qui se représente au poste de chef de la communauté, milite en faveur du projet et assure que l’environnement sera sauvegardé. Il s’est présenté à la manifestation.

Je suis ici pour l’environnement. À 100 %. Quand nous avons discuté du projet au début, la première chose que nous avons dite, la seule façon avec laquelle le projet irait de l’avant serait qu’il respecte toute réglementation environnementale. L’environnement est numéro un et sera toujours numéro un, a-t-il commenté en marge de l’événement.

Lors des dernières élections, le chef et les quatre conseillers avaient été élus sans opposition.

Avec les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !