•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire : hostilités envers des médecins à l’approche de la date butoir

Médecin avec stétoscope

Des médecins du sud du Manitoba constatent une montée de l'hostilité à leur égard à l'approche de la date limite pour la vaccinatoire obligatoire des fonctionnaires qui oeuvrent auprès du public dans la province.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des médecins du sud de la province affirment faire face à toutes sortes de manœuvres et d’actes d’intimidation, à l’approche de la date limite du 18 octobre imposée par le Manitoba à tous ses  fonctionnaires travaillant auprès du public pour se faire vacciner.

Récemment, un médecin de la région de Winkler a déposé une plainte auprès de la police après avoir trouvé une lettre manuscrite déposée à son domicile, puis un journal reprenant des théories conspirationnistes sur le vaccin.

L’auteur de la lettre l'accusait d’administrer le vaccin aux patients contre leur gré.

 C'était rempli de théories de conspiration ridicules , dit le médecin dont CBC ne cite pas le nom pour le protéger.

Ils ont choisi de déposer ce document, pas à l'hôpital ou à la clinique, pas par la poste, mais de le livrer en main propre à mon domicile, qu'ils ont cherché d'une certaine manière […] je pense qu'il y avait clairement une menace implicite.

Une citation de :Un médecin de Winkler, sud du Manitoba
La devanture du Boundary Trails Health Centre.

Le Boundary Trails Health Centre, un hôpital à Winkler, dans le sud du Manitoba.

Photo : Google Street View

Un autre médecin de Winkler, le Dr Don Klassen, a déclaré que lui et ses collègues ont régulièrement rencontré des patients au Boundary Trails Health Centre qui refusent de subir un test de dépistage de la COVID-19 ou de divulguer leur statut vaccinal. 

Il y a environ deux semaines, un inconnu a déposé de la documentation sur la théorie du complot sous l'essuie-glace de son véhicule, avec une note manuscrite qui lui était adressée, l'incitant à lire le matériel.

C'est une atteinte à la vie privée […] aucune de ces choses ne se serait produite avant la pandémie, a-t-il déclaré.

Les cas des deux médecins sont loin d’être isolés. Outre les actes d'intimidation, des praticiens doivent écouter des justificatifs d’exemptions sans fondement de la part de patients.

Cette semaine, un patient s'est rendu à la clinique du médecin de Winkler menacé à son domicile. Au lieu de porter un masque, le patient a présenté un bouton indiquant qu'il bénéficiait d'une exemption médicale. Après insistance, le patient a fini par avouer qu'il avait acheté le bouton en ligne.

Il n'aimait pas porter de masque et a dit "Je ne veux pas recevoir l'aiguille parce que je vais en mourir", a déclaré le médecin.

J'ai eu une rencontre difficile, a-t-il dit.

De plus en plus de plaintes

L’organisation Doctors Manitoba qui représente les médecins de la province explique avoir entendu plusieurs plaintes de ses membres qui ont vécu des expériences similaires.

C'est vraiment déchirant, a déclaré le Dr Kristjan Thompson, président de Doctors Manitoba avant d'ajouter que comportement est inexcusable.

Doctors Manitoba a élaboré un document d'orientation envoyé jeudi aux médecins pour les aider à gérer les situations menaçantes ou agressives. M. Thompson souhaite également que davantage de médecins signalent les incidents à Doctors Manitoba.

D’ailleurs lui-même a été la cible d’un comportement répréhensible alors qu’il était en service.

M. Thompson travaille dans une salle d'urgence de Winnipeg et il y a quelques mois, le fils d'une de ses patientes âgées, qui était en train de mourir de la COVID-19 s'est montré agressif envers lui. L’homme invité par sa mère pour l'assister dans ces derniers moments a refusé de porter un masque et a intentionnellement toussé au visage du Dr Thompson et l'a poussé sur le côté.

La sécurité l’a escorté à l'extérieur. Par la suite il s’est excusé puis ill a été admis au sein de l'établissement avec un masque.  

Il est important que les personnes qui souffrent, qui sont frustrées, fassent vraiment attention à la façon dont elles canalisent leur colère

Parlant de Winkler, le Dr Thompson a indiqué que c'est devenu une communauté très, très hostile pour y travailler.

Les municipalités de Winkler et Stanley présentent les taux de vaccination les plus bas de la province, soit 41,8 et 24,7 % respectivement, en date de vendredi. 

Ces taux reflètent les attitudes omniprésentes que les médecins rencontrent dans le cadre de leur travail, a argumenté le médecin.

Ce que j'aimerais que les gens comprennent, c'est que nous faisons notre travail comme nous l'avons toujours fait, et notre travail a toujours été d'essayer de garder les gens hors de l'hôpital, d'essayer de prévenir les maladies et les préjudices, plutôt que d'essayer de les réparer une fois qu'ils sont arrivés, a-t-il clarifié.

Avec les informations de Bryce Hoye

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !