•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada a offert plus de 750 000 doses du vaccin AstraZeneca depuis la fin de l’été

Des vaccins AstraZeneca.

Le vaccin AstraZeneca a eu mauvaise presse pendant quelques mois au Canada.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Le Canada a fait don de plus de 750 000 doses de ses vaccins AstraZeneca excédentaires à une demi-douzaine de pays des Caraïbes et d'Amérique du Sud au cours des deux derniers mois. Ottawa prévoit de faire don de plus de doses de son stock de vaccins à ARN messager (ARNm) dans les semaines à venir.

Ces dons s’inscrivent dans le cadre d’accords bilatéraux entre le Canada et ces pays.

C’est le bureau de la ministre du Développement international Karina Gould qui a annoncé que 762 080 doses d'AstraZeneca avaient été livrées dans ces six pays à la fin de l'été.

Santé Canada a jugé le vaccin AstraZeneca sûr et efficace, mais la plupart des Canadiens reçoivent maintenant l'un des vaccins à ARN messager fabriqués par Pfizer-BioNTech ou Moderna.

Le Comité consultatif national de l'immunisation a déclaré en mai dernier que les vaccins à ARN messager étaient préférables en raison du risque de caillots sanguins rares, mais graves, chez certaines personnes ayant reçu le vaccin d'AstraZeneca.

Pour cette raison, le Canada s’est retrouvé avec un stock important du vaccin d'AstraZeneca que les provinces n'utilisaient plus.

Le Canada a signé des accords pour acheter jusqu'à 22 millions de doses d'AstraZeneca, mais un peu plus de 3 millions ont été livrées et distribuées au Canada pour être utilisées dans les campagnes de vaccination provinciales et territoriales.

Les doses distribuées par pays

  • Trinidad et Tobago : 82 030
  • Saint Vincent et les Grenadines : 20 000
  • Jamaïque : 200 000
  • Équateur :  394 950
  • Barbade : 30 000
  • Pérou : 35 100

Par ailleurs, le Canada a également accepté de faire don de 40 millions de doses aux pays en développement par l'intermédiaire du programme COVAX.

Pour l'instant, 2,7 millions de doses ont été livrées à des pays d'Afrique, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud.

La plupart des livraisons COVAX à ce jour ont été fournies par les fabricants de la formule d'AstraZeneca.

Cependant, en raison des pénuries d'approvisionnement internationales en cours, COVAX offre également aux pays la possibilité de recevoir Sinopharm, un vaccin chinois approuvé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en mai dernier pour une utilisation d'urgence.

Au cours des deux dernières semaines, par exemple, le soutien financier du Canada à COVAX a aidé à financer les livraisons de Sinopharm au Nicaragua et au Zimbabwe.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

La Colombie-Britannique remet les doses de Moderna

La Colombie-Britannique s’apprête quant à elle à remettre au gouvernement fédéral 300 000 doses principalement de Moderna qu'elle n'utilisera pas.

Ces vaccins ne sont pas nécessaires pour le moment en Colombie-Britannique et nous avons encore un grand nombre de vaccins disponibles pour répondre à nos besoins au cours des prochains mois, a déclaré Bonnie Henry, la médecin en chef de la Colombie-Britannique. Ces vaccins feront partie du don canadien à l'initiative COVAX.

Les contrats partiellement divulgués par le gouvernement fédéral en juin dernier ne permettaient pas de savoir si le Canada était autorisé à faire don des doses de Moderna ou de Pfizer qu’il s’était engagé à acheter comme il le pourrait avec d'autres vaccins.

Les accords de don de vaccins à ARN messager doivent être négociés avec les entreprises qui les ont fournies.

Les pays bénéficiaires doivent également être capables d'assumer les exigences strictes de transport et de stockage au froid pour ces vaccins, ce qui pourrait être un défi dans certaines parties du monde.

Les inégalités mondiales persistent

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié jeudi une nouvelle stratégie pour vacciner 40 % de la population de chaque pays d'ici la fin de cette année et 70 % d’ici mi-2022.

L'Organisation mondiale de la santé n'a pas atteint son objectif initial de vacciner 10 % de la population dans chaque pays d'ici la fin septembre. Cinquante-six pays n'ont pas atteint ce pourcentage.

La science a joué son rôle en fournissant des outils puissants et vitaux plus rapidement que pour n'importe quelle épidémie de l'histoire, a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

« Mais la concentration de ces outils entre les mains de quelques pays et entreprises a conduit à une catastrophe mondiale, les riches étant protégés tandis que les pauvres restent exposés à un virus mortel. »

— Une citation de  Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS

Les estimations compilées par Médecins sans frontières (MSF) suggèrent que les puissances occidentales pourraient détenir plus de 870 millions de doses excédentaires d'ici la fin de cette année.

Dans le cas du Canada, MSF a estimé que son excédent pourrait dépasser 60 millions de doses.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !