•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, ces mannequins sur des lits d’hôpitaux ne sont pas de faux patients COVID

Il s’agit tout simplement de mannequins utilisés dans des salles de simulation d’hôpitaux.

Des photos de mannequins dans des lits d'hôpitaux. Le mot ATENTION est superposé à l'image.

Des mannequins sont utilisés dans les hôpitaux pour plusieurs raisons, notamment à des fins de formation.

Photo : Radio-Canada

Des photos hors contexte de mannequins sur des lits d’hôpitaux ont été partagées des milliers de fois sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Pour certains, elles sont la preuve que la pandémie de COVID-19 est fabriquée de toutes pièces ou qu’il n’y a pas réellement de patients aux soins intensifs. Or, il s’agit tout simplement de mannequins utilisés dans des salles de simulation d’hôpitaux.

Un mannequin aux soins intensifs, ça va bien aller, peut-on lire dans l’une des publications, partagée plus de 2500 fois sur Facebook. Voyez vous-même, c'est tout des mannequin [sic], affirme l’auteur d’une autre publication Facebook partagée à plus de 1600 reprises.

Les images qui circulent sont tirées de reportages diffusés sur les réseaux LCN et RDI.

Celle qui provient de LCN est une capture d’écran tronquée d’un reportage diffusé cette semaine au sujet du violoncelliste Denis Brott (Nouvelle fenêtre), qui a passé trois semaines entre la vie et la mort après avoir contracté la COVID-19 au printemps dernier.

Le mannequin est à l'arrière-plan pendant que le journaliste interviewe le Dr Jean-François Lizé, chef des soins intensifs au CHUM.

Le Dr Jean-François Lizée accorde une entrevue devant un mannequin.

Une capture d'écran non tronquée du reportage de LCN

Photo : LCN

Le reportage duquel a été tirée l’image du mannequin a été réalisé dans une zone de l'unité des soins intensifs dédiée à la formation du personnel, plus spécifiquement dans une salle de simulation, où les soignants peuvent développer et pratiquer certaines manœuvres dans une perspective d'amélioration continue des soins, explique la conseillère aux communications du CHUM, Lucie Dufresne, dans un courriel envoyé aux Décrypteurs.

En tant que centre hospitalier universitaire, le CHUM a une mission d'enseignement et [...] quelques espaces de formation dédiés dans l'hôpital.

Une citation de :Lucie Dufresne, conseillère aux communications du CHUM

L’image tirée de RDI, où l’on voit un mannequin dans une civière, vient quant à elle d’un reportage réalisé en avril dernier à l’Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec (IUCPQ). Le but du reportage était d'expliquer le protocole suivant l'admission d'une personne positive à la COVID-19 en situation d'urgence.

Le Dr Mathieu Simon explique d’ailleurs au journaliste qu’il ne peut pas l’amener dans la vraie zone rouge pour sa propre protection, et il simule le processus grâce aux mannequins au fil du reportage.

De plus, les personnes admises aux soins intensifs sont majoritairement inaptes à consentir et le respect des droits de nos usagers est très important, précise l’agente d’information de l’IUCPQ, Noémie Laliberté, dans un courriel envoyé aux Décrypteurs.

En date de vendredi soir, 302 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19 au Québec, selon les données de l’INSPQ. Parmi celles-ci, 86 se trouvent aux soins intensifs.

Parcourez nos ateliers thématiques

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !