•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le théâtre de rue fait son retour à Shawinigan

Des artistes de rue performent dans le noir.

Le Festival de théâtre de rue de Shawinigan a déménagé dans l'arrondissement Lachine, à Montréal, en 2008.

Photo : France Pépin

Radio-Canada

Après 15 ans d’absence, le théâtre de rue fera officiellement son grand retour à Shawinigan. Les Escales Fantastiques se dérouleront du 18 au 21 août 2022, à l’initiative cette fois de Culture Shawinigan.

Entre 1997 et le début des années 2000, le Festival de théâtre de rue de Shawinigan rassemblait des milliers de personnes au centre-ville, alors que des centaines d’artistes se produisaient dans les rues et même sur les toits d’édifice.

C’est magnifiquement bien accueilli, se réjouit le directeur de Culture Shawinigan, Bryan Perro. C’est parce que ça a fait partie tellement de l’identité des gens. Les gens ont tellement aimé ce festival-là parce qu’il était atypique, il était curieux, il était complètement éclaté, que de le voir revenir, c’est comme retrouver quelque chose qu’on avait perdu depuis longtemps.

« C’est comme si j’avais annoncé le retour du Messi! »

— Une citation de  Bryan Perro, directeur général et artistique de Culture Shawinigan

La volonté politique, le financement, l’âme du projet Philippe Gauthier, un plan à long terme et des tests effectués durant la pandémie ont permis de mettre tout en place pour la présentation de cette nouvelle mouture, selon lui.

Une trentaine de spectacles par jour vont se tenir sur la durée des Escalades Fantastiques. Il ne faut pas rater notre cours, on le sait. Il ne faut pas arriver avec un petit festival timide en premier. Il faut vraiment arriver avec un événement solide qui s’implante et qui dit à tout le monde : "nous sommes de retour", admet Bryan Perro.

Une vingtaine de compagnies du Québec, de la France, du Japon et de l’Espagne sont pressenties pour 2022. Bryan Perro souhaite notamment s’inspirer du festival de théâtre de rue Fringe à Édimbourg et a l’ambition de faire de la mouture shawiniganaise un événement international.

Des retombées importantes

Des commerçants rencontrés qui ont vécu le festival sont bien contents que l’événement ait une deuxième vie, puisque les retombées économiques pour eux étaient considérables à l’époque.

Dans les premières années, c’était formidable. On doublait, même triplait notre chiffre d’affaires dans cette période-là. […] Je suis content que ça revienne!, lance le propriétaire des roulottes Beauparlant, Guy Beaudoin. Ce dernier se rappelle que des clients se présentaient jusqu’à la fermeture à 3 h du matin. Si j’avais fermé à 5 h, il y aurait encore eu des gens, poursuit-il.

Même son de cloche pour Johanne Prince, propriétaire d’une boutique au centre-ville de Shawinigan. C’était vraiment un bel achalandage, c’était vraiment féérique aussi. Les gens appréciaient beaucoup ce festival-là.

Des hauts et des bas

L’aventure du Festival de théâtre de rue de Shawinigan a connu une fin abrupte. Il a déménagé dans l’arrondissement de Lachine, à Montréal, en 2008. Les organisateurs avaient éprouvé des difficultés financières. Des artistes avaient dû attendre jusqu’à deux ans avant de recevoir leur dû. Le ministère de la Culture avait même dû éponger une partie des pertes.

Ça ne sert à rien de parler de ça, on revient avec des problèmes de paiements. De toute façon qu’est-ce qu’il y avait eu avec le festival, tout a été réglé, indique Philippe Gauthier qui assure que ces problèmes d’organisation ne devraient pas se reproduire sous la gouverne de Culture Shawinigan.

Avec les informations de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !