•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Arseneau évoque les traumatismes de son ancêtre dans un nouveau recueil

Un livre sur lequel est écrit Le fantôme de Madeleine, Marc Arseneau, Écrits des forges.

La couverture du nouveau recueil de Marc Arseneau.

Photo : Écrits des Forges

Isabelle Arseneau

Marc Arseneau, un poète et enseignant originaire de Moncton au Nouveau-Brunswick et établi dans la région de Louisbourg en Nouvelle-Écosse, s’est inspiré de son ancêtre Madeleine Larché pour écrire son cinquième recueil.

Dans Le fantôme de Madeleine, Marc Arseneau pose un regard féministe pour évoquer l’histoire d’une femme qui a subi un traumatisme. Le lecteur est plongé dans les thèmes de l’amour, de l’absence et de l'exil.

Il évoque l’histoire de Madeleine Larché, une orpheline exilée acadienne. Plus tard dans sa vie, on l’a arrêtée dans la ville de Québec en 1678 où on l’a condamnée à quitter cette ville pour indécence.

Ça m’a fait réfléchir au fait qu’implicitement, qu’elle aussi serait traumatisée, dit-il en liant le vécu de Madeleine Larché et son côté émotif.

Dans ce recueil publié par la la maison d’édition québécoise Les écrits des Forges, Marc Arseneau traite de thèmes qu'il n'a pas l'habitude d'aborder. Ses recueils précédents traitaient, entre autres, de l’identité acadienne et de la destruction de l’environnement.

Il y a un regard un peu féminisme, il y a un féminisme issu de traumatisme dont on parle beaucoup de ces jours ci dans le monde littéraire surtout. J’ai voulu faire un clin d’œil à cet univers que je trouve troublant et qui mérite d’être exprimé, voire dénoncé, explique-t-il.

Marc Arseneau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le poète Marc Arseneau.

Photo : Jérémie Doiron

Marc Arseneau est parti d’une intention d’en connaître plus sur cet ancêtre lointain. Il a commencé ses recherches sur Madeleine Larché il y a environ trois ans.

L’auteur s'est rendu à Trois-Rivières pour se plonger dans cet univers. C’est dans cette ville où Madeleine Larché et son frère ont été emmenés avant d’être pris en charge par le gouverneur de l’époque, Jacques Leneuf de La Poterie.

Là, il fit la rencontre d’une survivante contemporaine qui le chamboule.

Son nouveau recueil a reçu de bonnes critiques, dont celles du poète québécois Jean-Paul Daoust, qui en a lu un extrait à l’émission Plus on est de fou, plus on lit!.

Le lancement du recueil a eu lieu vendredi au Centre communautaire Étoile de l'Acadie à Sydney en Nouvelle-Écosse. Le fantôme de Madeleine est disponible en ligne et dans les librairies des Maritimes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !