•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le canola « zombie » fleurit grâce aux températures inhabituelles cet automne

Un champs de canola par temps nuageux.

Avec ces champs de canola fleuris en Saskatchewan, il est difficile de croire que nous sommes au mois d'octobre.

Photo : CBC/Mike Symington

Radio-Canada

Les averses du mois d'août et la chaleur du mois de septembre ont fait en sorte que plusieurs champs de la province subissent des repousses qui peuvent être dommageables.

Des champs de canola sont présentement en fleur, ainsi que les champs de lin, de lentilles et de céréales comme le blé et l’orge.

Selon le spécialiste agricole du ministère provincial de l’Agriculture Matt Struthers, les fermiers doivent contenir la croissance de ces cultures appelées « zombies ». Si les agriculteurs ne font rien, les champs continueront de perdre leur humidité, ce qui serait désastreux pour les récoltes de l'année prochaine.

Matt Struthers rappelle que la sécheresse de cet été avait déjà causé énormément de dommages et qu'il faudra des précipitations importantes pour reconstituer un niveau d’humidité acceptable.

Quant aux fermiers qui font une rotation de culture l’année prochaine, la repousse de cet automne pourrait revenir au printemps comme une mauvaise herbe. Elle devra être tondue ou éliminée avec des herbicides avant les semences.

Heureusement, la plupart des fermiers sont conscients de ce danger.

La plupart des agriculteurs sont retournés dans leurs champs et les ont aspergés d’herbicides pour assécher les cultures rapidement.

Une citation de :Matt Struthers, spécialiste agricole du ministère provincial de l’Agriculture

D’autres, plus patients, ont laissé la sécheresse et la chaleur de cet automne assécher les cultures lentement.

Normalement, le canola est semé en mai et fleurit vers la fin du mois de juillet. Par contre, cette année, le canola a fleuri en juillet en raison de la sécheresse.

Quand les cultures manquent d’humidité, elles raccourcissent leur cycle de vie.

2021: une saison agricole à oublier

La sécheresse extrême, le stress thermique, le vent, la grêle et les sauterelles ont fait baisser le rendement du canola et de multiples autres cultures.

La province estime que le canola a eu un rendement de 21 boisseaux par acre cette année, ce qui est bien en deçà de la moyenne des cinq dernières années, qui est de 41,7 boisseaux par acre.

Avec des informations d'Adeoluwa Atayero

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !