•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Steve Norn s’excuse et invoque la confusion pour expliquer son bris de quarantaine

Steve Norn à l'Assemblée législative.

Le député de Tu Nedhé-Wiilideh, Steve Norn, est la cible d'une enquête à la suite d'un non-respect de quarantaine.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Lors des audiences concernant le non-respect de sa quarantaine, le député ténois de Tu Nedhé-Wiilideh, Steve Norn, a expliqué son bris de quarantaine en affirmant qu’il s’était embrouillé dans les dates après avoir reçu des messages de la santé publique prêtant à confusion.

Avertissement : Ce texte contient du langage qui pourrait choquer certains lecteurs.

Les audiences visent à déterminer si le député Steve Norn a contrevenu au Code d’éthique de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest en ne respectant pas sa quarantaine, après son retour d'un voyage en Alberta le 4 avril 2021 et en faisant des déclarations inexactes à la presse à ce sujet.

Jeudi, au quatrième jour des audiences, Steve Norn a été interrogé sur les incohérences dans ses déclarations au personnel de la santé publique.

Il a affirmé qu’il pensait que sa période de quarantaine devait se terminer le 18 avril au matin. Or il s’est rendu à l’Assemblée législative la veille.

« C’était une négligence de ma part et je m’en excuse. »

— Une citation de  Steve Norn, député de Tu Nedhé-Wiilideh

Si c'était à refaire, j'aurais contacté la santé publique pour obtenir des clarifications parce que beaucoup de leurs messages, pour être honnête, étaient confus.

Une période floue pour le député

M. Norn a expliqué avoir compris son erreur après avoir reçu un appel téléphonique de Glen Rutland, greffier adjoint à l'Assemblée législative.

Le 20 avril, Steve Norn a suivi l'avis des autorités sanitaires territoriales demandant aux personnes qui étaient ou qui venaient de quitter une période de quarantaine à Yellowknife de subir un test de dépistage du SRAS-CoV-2. Le lendemain, il a reçu un résultat positif. Steve Norn a affirmé qu'il a ensuite reçu une avalanche d’appels, dont un de M. Rutland.

Le député a témoigné avoir dit au greffier qu’il avait suivi les règles de la santé publique et qu’il s’était isolé après son retour d’Alberta. M. Rutland lui a alors fait remarquer qu’il y avait une vidéo de sa venue à l’Assemblée législative le 17 avril, alors qu’il aurait encore dû être en quarantaine.

M. Norn s’est défendu en expliquant que sa présence à l’Assemblée législative le 17, et au Racquet Club le 18, était le résultat de messages confus émanant de la santé publique et qu’il pensait, à l’époque, qu'il avait agi dans le respect des règles.

Il a ajouté avoir donné des dates incorrectes aux employés chargés du traçage des contacts en raison d’un épuisement mental et d’un manque de sommeil.

« Je veux que ça soit clair que je n’ai pas intentionnellement induit le public en erreur. »

— Une citation de  Steve Norn, député de Tu Nedhé-Wiilideh

Il a qualifié sa période de quarantaine de très stressante, expliquant qu'il avait reçu de nombreux appels de sa famille, des médias et des électeurs. Il a affirmé avoir aussi reçu des menaces. Toute cette période est floue pour moi.

Interrogé par le conseiller juridique Maurice Laprairie, il a aussi admis avoir réalisé, avec le recul, les risques posés par le non-respect de sa quarantaine.

Un message Facebook menaçant

En début d’audience, jeudi, M. Laprairie a aussi cherché à mettre en évidence un message Facebook privé que Steve Norn aurait envoyé à 16 membres du caucus et 2 employés de l’Assemblée législative la veille du début des audiences de l’enquête publique.

Le dimanche précédent les audiences, Steve Norn leur aurait écrit : Je veux simplement vous dire d’aller vous faire f**tre pour avoir fait pleurer mes proches. Ça m’a brisé le cœur. Quiconque a soutenu ces actions, j'aurai ma revanche [I'm coming for you] .

Maurice Laprairie a qualifié ce message de menaçant et affirmé qu’il soulevait des inquiétudes en ce qui concerne l'obstruction du processus d'enquête et de tout député qui aurait été appelé à témoigner.

Steven Cooper, l’avocat de M. Norn a fait valoir que ce message ne devait pas être utilisé comme preuve le qualifiant de document d’origine inconnue et de communication par voie détournée, s’interrogeant sur la façon dont M. Laprairie l’avait obtenu.

Staven Cooper a souligné que le message manquait de contexte et que certains des destinataires, et peut-être même tous, devraient être entendus avant d’envisager de retenir la preuve.

L’arbitre Ronald Barclay a rejeté la preuve.

Vendredi, les audiences ont porté sur les propos désobligeants tenus par Steve Norn sur différentes personnes qui se sont exprimées cette semaine.

M. Norn s’est excusé auprès de Ronald Barclay et de son conseiller, Maurice Laprairie, pour le ton employé au fil des audiences, qu’il a notamment expliqué par des préoccupations pour les membres de sa famille et leur santé. Il a ajouté s’être senti attaqué et traité injustement sur le coup.

Le reste de la matinée a ensuite porté sur la formation donnée aux nouveaux députés à l'Assemblée législative, de même que sur la visite de M. Norn à l'Assemblée législative pendant sa quarantaine, le 17 avril, et les suites de celle-ci.

Les audiences reprendront le 15 octobre.

M. Barclay devra ensuite rédiger un rapport avec ses recommandations qui sera remis au député et au président de l’Assemblée législative pour qu'il soit partagé avec tous les députés.

Avec les informations de Natalie Pressman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !