•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À portée de plume, un livre pour contrer l’isolement

Un homme tient un livre entre ses mains.

Maxime Barbier, directeur des opérations à La Boussole, dévoile le livre À portée de plume.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Monia Blanchet

Le centre communautaire francophone vancouvérois La Boussole vient de lancer le livre À portée de plume qui recueille des extraits puisés dans les échanges de lettres entre des élèves de 9e année et des membres de l'organisme.

C’est pour contrer l’isolement dû à la pandémie que La Boussole a approché l’enseignante de français Annabelle Glas de l’école privée Collingwood, à West Vancouver, pour créer un projet d’échanges de lettres entre des élèves et des membres de La Boussole. 

Les participants ont rempli un portrait chinois et ont ensuite choisi leur correspondant selon leurs intérêts, leurs goûts et leurs passions. Le tout sous couvert de l’anonymat pour que les participants se sentent libres de parler de n’importe quel sujet.

On a vu grâce à l’anonymat que la parole se libère et c’est pour ça que ça a créé de super beaux échanges et des rapprochements entre ces deux mondes que rien ne rassemble.

Une citation de :Maxime Barbier, directeur des opérations, La Boussole

De plus, les participants ont reçu un ensemble de création qui leur a permis d’exprimer leur émotions non seulement avec les mots mais aussi en images.

À portée de plume, le livre

Les moments les plus touchants des quelques 80 lettres échangées ont été choisis pour la conception du livre.

La Boussole prévoit également mettre en scène des extraits du livre au printemps prochain dans un spectacle intitulé De la plume à la scène.

Le livre est disponible sur le site Internet de La Boussole. Les recettes de la vente du livre vont financer des projets futurs au sein de l’organisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !