•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation contre le « fiasco » de la station de traitement de l’eau du lac à la Pêche

Un manifestant tient une affiche devant l'usine de traitement de l'eau.

Un groupe de citoyens du secteur de Saint-Gérard-des-Laurentides dénonce l'inaction de la Ville de Shawinigan en ce qui a trait aux rejets de l'usine de traitement de l'eau du lac à la Pêche.

Photo : Radio-Canada / Amélie Desmarais

Radio-Canada

Une vingtaine de résidents du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides demandent au gouvernement de tenir une enquête sur ce qu'ils qualifient de « fiasco » de l’usine de filtration des eaux du lac à la Pêche. Ils réclament plus de transparence et veulent connaître les coûts réels du projet et le processus de décision qui a mené à ce désastre.

Les citoyens ne décolèrent pas devant la situation provoquée par l’usine de traitement de l’eau qui a déversé des boues toxiques dans l’environnement et s’inquiètent de voir les écosystèmes complètement détruits, notamment celui du lac à la Perchaude, situé à proximité.

Ils ont tenu une marche vendredi, en s’arrêtant devant la station de traitement de l’eau potable pour témoigner de l’inaction de la Ville dans ce dossier au cours des six dernières années.

Ils dénoncent au passage l’attitude de la Ville, du maire sortant Michel Angers et du conseiller municipal du district des Montagnes Claude Grenier, qu’ils accusent de ne pas avoir écouté leurs préoccupations avant, pendant et après la construction de l’infrastructure.

Par ailleurs, le groupe de manifestants appuie aussi trois propriétaires qui se disent victimes de contamination de leur terrain.

« Depuis plus d’un an, on fait face, presque seuls, à un mur, à un rouleau compresseur. On sent qu’une partie de la population prend conscience de l’ampleur des dégâts et de l’impact gigantesque qu’ils peuvent avoir sur nos comptes de taxes. »

— Une citation de  André Berthiaume, un citoyen touché par la contamination

Les résidents demandent à voir les rapports d’experts

Plus d’un an et demi après son entrée en fonction, l’usine de filtration est toujours en rodage. Le système de membranes de filtration se colmate plus rapidement que prévu, ce qui a entraîné des déversements de résidus toxiques dans le ruisseau avoisinant à plusieurs reprises.

Les citoyens exigent que tous les rapports d’experts qui se sont penchés sur le dossier soient rendus accessibles, des premiers avis de Parcs Canada en 2015 aux dernières recommandations du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

La Ville a d’ailleurs reçu cinq avis de non-conformité de la part du ministère, qui mène une enquête sur la situation. Shawinigan pourrait écoper d’une amende pouvant aller jusqu’à 6 millions de dollars dans ce dossier.

Des travaux de décontamination sont en cours dans le secteur et devraient durer deux ans. Une somme de 4 millions de dollars est accordée pour ces travaux et pour l’entretien des installations au cours des cinq prochaines années.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !