•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un candidat de Québec 21 impliqué dans un projet d’exploration minière controversé

Claude Duplessis.

Claude Duplessis est le candidat de Québec 21 dans Saint-Louis—Sillery. (archives)

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

Le candidat de Québec 21 dans le district de Saint-Louis—Sillery, Claude Duplessis, est le promoteur d’un projet minier controversé en Estrie. Son entreprise, Enertourbe, souhaite amorcer des travaux d’exploration malgré l’opposition des municipalités avoisinantes.

Le projet d’exploration minière est vivement dénoncé par de nombreux résidents du canton de Cleveland et de Saint-Félix-de-Kingsey. Ils sont appuyés par les élus locaux.

Il n’y a pas d’acceptabilité sociale, les citoyens sont clairement contre, a déclaré à Radio-Canada Herman Herbers, maire de Cleveland, une petite municipalité située à mi-chemin entre Drummondville et Sherbrooke.

Dans le reportage diffusé le 29 septembre, Claude Duplessis réplique que son entreprise agit dans les règles de l’art. Là, je suis en mode exploration. Puis si ça devient éventuellement une mine, faudra en discuter, mais on n’est pas rendu là, s’est-il défendu.

Les municipalités n’ont pas le pouvoir d’interdire l’exploration minière dans les secteurs visés par Enertourbe. C’est plutôt le gouvernement provincial qui donne les autorisations.

Vendredi après-midi, Enertourbe a fait parvenir un communiqué aux citoyens pour leur indique que la première phase des travaux d'exploration prenait fin. L'entreprise promet de contacter et de discuter avec les résidents mécontents si d'autres travaux sont entrepris.

À Québec, Claude Duplessis aspire à devenir le conseiller municipal du district Saint-Louis—Sillery pour Québec 21. Le parti promet notamment une façon d'administrer où le citoyen est au cœur de la prise des décisions.

Selon le chef de Québec forte et fière, Bruno Marchand, il y a une contradiction évidente entre le projet en Estrie et le message d'ouverture de Québec 21. Je pense que c'est pas concordant. Quand on pense administrer une mine où des citoyens habitent, ce n'est pas concordant.

Des citoyens tiennent des pancartes indiquant «Vivre sans mine».

Le projet d'exploration minière de Claude Duplessis fait face à une forte mobilisation citoyenne.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussière

Québec 21, Claude Duplessis et le VALSE

Jean-François Gosselin a admis jeudi que Claude Duplessis le conseillait dans l’élaboration de son projet de métro léger souterrain.

La crédibilité du candidat et de ses conseils a été remise en question par les autres aspirants à la mairie compte tenu de ses positions en matière d’environnement. Le Journal de Québec cite plusieurs affirmations de Claude Duplessis selon lesquelles il ne croit pas que le réchauffement climatique soit causé par l’activité humaine.

La directrice des communications de Québec 21 affirme que M. Duplessis a toujours la confiance du chef et que le dossier est clos.

Qu'il garde sa patate chaude, laisse tomber la candidate Marie-Josée Savard. C'est sûr que, si quelqu'un dit qu'un métro est le bon projet environnemental et est en même temps climatosceptique, il y a une incohérence.

Il n’a pas été possible d’obtenir une entrevue avec Claude Duplessis. Le chef Jean-François Gosselin n'accordait pas non plus d'entrevue vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !