•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pékin fustige Washington pour la présence de soldats américains à Taïwan

Deux hélicoptères militaires en vol.

Deux hélicoptères Apache, de fabrication américaine, participent à une démonstration de leurs capacités en situation de combat lors d'une cérémonie à la base militaire taïwanaise de Taoyuan, en juillet 2018 (archives).

Photo : Getty Images / SAM YEH

Agence France-Presse

Pékin a fustigé vendredi une « grave atteinte » à sa relation avec Washington après l'annonce de la présence de soldats américains à Taïwan en tant que formateurs de l'armée de l'île revendiquée par la Chine.

Selon le Wall Street Journal, une vingtaine de militaires des forces spéciales américaines et un contingent de soldats du corps des Marines forment des petites unités de l'armée de terre et de la marine taïwanaises.

Il y a deux groupes, des soldats des forces spéciales et des forces conventionnelles, a précisé à l'AFP un responsable américain ayant requis l'anonymat.

D'après cette source, les soldats d'élite sont moins de 20 et la force conventionnelle, qui est déployée par rotations, n'est pas importante.

Le responsable n'a pas précisé la date de l'arrivée sur l'île des soldats d'élite américains, mais il a assuré qu'ils y sont depuis moins d'un an.

Invité à réagir, un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a appelé Washington à pleinement reconnaître la grande sensibilité des questions liées à Taïwan et à respecter le principe de la Chine unique.

Les États-Unis doivent cesser de nouer des liens militaires avec Taïwan pour ne pas porter gravement atteinte à la relation sino-américaine, a averti ce porte-parole.

Taïwan compte 23 millions d'habitants. L'île est dirigée depuis 1945 par un régime rival de Pékin, basé à Taipei (la République de Chine), depuis la victoire des communistes en Chine continentale en 1949 à l'issue de la guerre civile chinoise.

La République populaire de Chine, qui a pour capitale Pékin, considère Taïwan comme une de ses provinces. Elle menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d'indépendance sur l'île.

Washington avait lâché Taipei en 1979 afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant de la Chine. Il reste néanmoins l'allié le plus puissant de l'île et continue de lui fournir des armes.

La presse taïwanaise avait fait état en novembre dernier, citant le commandement naval de l'île, de l'arrivée à Taïwan de soldats des Marines et des forces spéciales américaines pour former l'armée taïwanaise aux opérations amphibies.

Les autorités taïwanaises et américaines avaient démenti, rappelant simplement leur coopération en matière de défense.

Une vidéo publiée l'an dernier par l'armée américaine montrait des soldats américains participant aux côtés de militaires taïwanais à un exercice appelé Balance Tamper à Taïwan. Interrogé à ce sujet, le Pentagone n'a cette fois pas démenti.

« Je n'ai pas de commentaire sur des opérations, des déploiements ou des entraînements spécifiques, mais je voudrais souligner que notre soutien à Taïwan et nos relations de défense (avec l'île) s'alignent sur la menace que représente actuellement la République populaire de Chine. »

— Une citation de  John Supple, porte-parole du ministère américain de la Défense

Nous appelons Pékin à respecter ses engagements envers une résolution pacifique des différends entre la Chine et Taïwan, a-t-il ajouté.

Une juste cause attire toujours un grand soutien, a commenté le premier ministre taïwanais Su Tseng-chang.

Nous accomplissons tous les efforts possibles pour défendre notre souveraineté nationale et notre peuple et pour maintenir la paix dans la région. Nous faisons tout ce que nous pouvons, et nous apprécions de travailler avec des pays qui partagent nos valeurs, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !