•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tourisme plein air en progression au Lac-Saint-Jean

Un couple dans des kayaks.

Sylvie Renaud et Réjean Marcoux, en provenance de Lévis, profitent du lac Saint-Jean pour une balade en kayak.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Radio-Canada

Depuis deux ans, les touristes québécois sont nombreux à visiter le Lac-Saint-Jean. L'engouement pour les activités de plein air est particulièrement fort, les entreprises qui œuvrent dans ce domaine affirment qu'il faut davantage se développer.

Au cours des deux dernières années, les parcs de la Sépaq au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont connu une hausse de l’achalandage allant jusqu'à 50 %.

Pour Sylvie Renaud et Réjean Marcoux, la pandémie a un impact significatif sur leur façon de voyager.

Nos choix de loisirs et de voyages se sont très rapidement déterminés à l’intérieur du Québec et du Canada, assurément. indique Mme Renaud en voyage au Lac-Saint-Jean.

Bien que la pandémie ait accéléré la tendance, le tourisme de plein air avait déjà amorcé son ascension.

Le directeur du parc national de la Pointe-Taillon, François Guillot, est persuadé que ces touristes qui ont découvert des coins de leur propre province vont revenir.

Un homme regarde l'objectif. Il se tient devant le lac Saint-Jean.

François Guillot, directeur des parcs nationaux de la Pointe-Taillon, des Monts-Valin et du Centre touristique du Lac-Kénogami.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

C’est sûr que quand la pandémie va se terminer, il y en a qui vont retourner ailleurs sur la planète, mais il y en a plusieurs qui nous disent qu’ils vont rester au Québec, parce qu’ils ont découvert des endroits extraordinaires qu’ils pensaient pas qu’on avait, assure-t-il.

Sylvain Alarie travaille en tourisme plein air depuis 40 ans. Directeur de H20 Expédition depuis bientôt 30 ans, sa petite entreprise de rafting a survécu à travers les décennies en se diversifiant dans d'autres activités plein air.

Un homme en premier plan. Au loin des touristes font du kayak et du paddleboard.

Sylvain Alarie, directeur de H20 Expédition, travaille en tourisme plein air depuis quarante ans.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Avant la pandémie, près de la moitié de ses clients étaient des touristes internationaux.

Heureusement, au cours des deux derniers étés, il a reçu le même nombre de clients qu'à l'habitude, et ce, grâce à l'affluence des touristes québécois.

Selon lui, le plein air pourrait occuper une place plus grande dans l'industrie touristique du Lac-Saint-Jean.

La chef division tourisme de la Corporation d'innovation et développement Alma - Lac-Saint-Jean-Est, Virginie Brisson est du même avis.

Une femme regarde l'objectif. Elle est devant une grande bâtisse jaune.

Virginie Brisson, chef division tourisme de la Corporation d'innovation et développement Alma - Lac-Saint-Jean-Est.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

On remarquait déjà quand même que c'était des activités qui étaient de plus en plus populaires. Et il faut dire que ça fait partie aussi de notre ADN, je dirais, de destination; les rivières, le lac Saint-Jean, la proximité de la forêt, les îles, toutes les infrastructures cyclables aussi. Donc on a développé au fil du temps quand même des infrastructures pour attirer cette clientèle-là.

L'industrie de tourisme en plein air au Lac-Saint-Jean fait tout de même face à d'importants défis. Notamment un manque de relève se dessine pour certaines entreprises dont les propriétaires approchent l'âge de la retraite.

Selon un reportage de Romy Boutin St-Pierre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !