•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal fait peau neuve

Un bâtiment, couronné d'une petite croix, est vu derrière un débarcadère. Des taxis sont notamment stationnés dans le débarcadère.

L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal ouvrira cet automne son nouveau centre de traumatologie, puis de nouvelles unités d'obstétrique et d'endoscopie.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Seize ans après la naissance du projet, l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal a annoncé vendredi l’ouverture prochaine de son nouveau Centre intégré de traumatologie.

Le centre comprendra 32 chambres de soins intensifs individuelles, quatre laboratoires de recherche et six laboratoires d’enseignement permettant la simulation.

Spécialisé en traumatologie, mais possédant des installations vétustes, l’établissement, qui aura 100 ans en 2026, attendait donc depuis longtemps cette modernisation de ses installations.

La nouvelle unité de soins intensifs de traumatologie, qui remplacera l’actuelle unité, ne sera cependant pas fonctionnelle avant novembre ou décembre.

On a pris possession du bâtiment en juillet dernier. Ça prend normalement six à neuf mois aux équipes pour être bien formées et à l’aise avec les équipements. On a voulu accélérer ça de façon importante, a expliqué en conférence de presse le PDG du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l'Île-de-Montréal, Frédéric Abergel.

L’unité de traumatologie de l’Hôpital du Sacré-Cœur ne sera pas la seule à bénéficier de nouveaux locaux. Le bâtiment nouvellement construit abritera également une unité mère-enfant comprenant 26 chambres individuelles, une salle dédiée à la césarienne, une salle de néonatalogie et des salles d’examens dédiées à la clinique externe.

Un service d'endoscopie avec six salles d’intervention pour la gastroentérologie, l’urologie et la pneumologie sera pour sa part installé au sous-sol.

Ces deux unités devraient commencer à accueillir des patients d’ici le mois de février.

Au total, le projet a représenté un investissement global de 155 millions de dollars de la part du ministère de la Santé du Québec.

Selon M. Abergel, ces améliorations ne permettront pas de recevoir un plus grand nombre de patients. Elles visent à offrir un environnement plus agréable aux équipes de soins et aux malades.

« On a des lieux extrêmement vétustes d’un point de vue fonctionnel. »

— Une citation de  Le PDG du CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal, Frédéric Abergel

Frédéric Abergel est aussi persuadé qu’elles auront également un pouvoir attractif sur le personnel. Il souligne qu’après avoir tenu une journée portes ouvertes dans l’unité mère-enfant, l’hôpital a réussi à recruter 30 infirmières dans les jours qui ont suivi.

L’hôpital ne fait que commencer à embaucher, puisque de nombreux autres projets de modernisation des lieux vont suivre, notamment la mise à niveau du bloc opératoire, du centre de dialyse et du centre d’hémato-oncologie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !