•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conglomérat Tata achète la société d’État Air India

Un avion d'Air India prend son envol.

Le gouvernement indien vendra la compagnie Air India au conglomérat Tata pour 2,4 milliards de dollars américains.

Photo : Reuters / Regis Duvignau

Agence France-Presse

Le gouvernement indien a accepté de vendre la compagnie Air India, fortement endettée, au conglomérat Tata, pour 2,4 milliards de dollars américains, a annoncé vendredi le ministère des Finances.

Tuhin Kanta Pandey, chef du département de privatisation du gouvernement, a déclaré que Talace Pvt Ltd, une filiale du conglomérat Tata, avait remporté l'appel d'offres pour la compagnie aérienne. La transaction devrait être conclue d'ici la fin décembre 2021, a-t-il précisé.

En outre, le gouvernement vend également une participation de 50 % dans Air India SATS Airport Services, qui fournit des services de fret et de manutention au sol.

Pour Tata, qui possède également Jaguar Land Rover et le thé Tetley, le rachat de ce qui est aujourd'hui la plus grande compagnie aérienne internationale d'Inde (IndiGo est numéro un sur le marché intérieur) participe d'un programme ambitieux.

Le conglomérat détient déjà 51 % de la compagnie aérienne indienne Vistara, contre 49 % pour Singapore Airlines, ainsi que 84 % d’AirAsia India.

Air India dispose pour sa part d'une flotte d'environ 120 appareils, ainsi que de 4400 créneaux d'atterrissage et de stationnement dans les aéroports nationaux et de 1800 créneaux dans les aéroports étrangers. La compagnie aérienne assure 50 % de tous les vols internationaux au départ de l'Inde.

Au 31 août, la compagnie aérienne avait accumulé une dette totale de 8,2 milliards de dollars américains. Tata reprendra environ un quart de cette dette, soit 2 milliards de dollars.

Selon Mark D. Martin, PDG de Martin Consulting, une société de conseil en aviation et en sécurité en Inde, les Tata sont les mieux à même d'assumer la dette d'Air India. Je ne suis pas vraiment inquiet au sujet de la dette, parce que les Tata ont eu des dettes bien pires et plus effrayantes dans leur propre giron, a déclaré l'expert, en référence à Cisco et à Tata Engineering and Locomotive Company (TELCO).

Je ne pense pas qu'ils auront des difficultés à gérer Air India, a-t-il poursuivi, ils ont des poches profondes, ils sont bien positionnés et très stratégiques. On ne peut pas trouver mieux que les Tata quand il s'agit de redresser des entreprises.

Le conglomérat du thé et de l'acier Tata a fondé Air India sous le nom de Tata Air en 1932, avant la nationalisation de la compagnie en 1953.

Dans les années 1990, face à la concurrence des transporteurs du Golfe et des compagnies aériennes à bas prix sur les liaisons intérieures et internationales, Air India a commencé à accumuler d'énormes pertes et dettes.

En janvier 2020, le gouvernement indien avait annoncé mettre en vente l'intégralité de la compagnie aérienne, après l'échec cinglant d'une première tentative de privatisation partielle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !