•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dépouillement judiciaire confirme la victoire du Bloc québécois dans Trois-Rivières

René Villemure accorde une entrevue pendant la soirée électorale. En arrière-plan, une affiche électorale du candidat du Bloc québécois.

René Villemure, nouveau député bloquiste de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Le dépouillement judiciaire qui avait été demandé par le Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Trois-Rivières a permis de confirmer la victoire du Bloc québécois. René Villemure a obtenu 83 voix d’avance sur son adversaire Yves Lévesque.

Après la soirée électorale du 20 septembre, il avait fallu attendre deux jours avant de connaître l’identité du gagnant. À ce moment, 92 voix séparaient le bloquiste du conservateur. Yves Lévesque tentait pour une deuxième fois de se faire élire au fédéral dans la ville où il a longtemps été maire.

Sur Twitter, René Villemure a d’ailleurs félicité M. Lévesque pour sa campagne.

J’ai toujours confiance dans les institutions démocratiques, mais c’est sûr qu’on a hâte de savoir parce que bon, il y a une petite partie des choses qu’on n’est jamais certain, lance René Villemure, joint quelques minutes après avoir appris le résultat.

Le 20, c’était l’élection. Le 23, on me disait que j’étais gagnant. Et là, on est rendu le 7 octobre, alors c’est sûr que c’est long un petit peu. Mais l’institution démocratique prend le temps de faire les choses comme il faut. J’ai trouvé ça long, mais je suis tout à fait d’accord à ce que ce soit fait comme ça.

René Villemure indique qu’il avait déjà entamé le travail au lendemain de son élection. Les premiers appels que j’ai faits, c’est aux gens qui m’avaient interpelé, par exemple, sur la pyrrhotite, sur les logements sociaux, sur certains éléments de la pauvreté puis du chômage.

« J’avais une liste d’appels, le 24 [septembre], qui était prête. »

— Une citation de  René Villemure, candidat élu dans Trois-Rivières

Le bloquiste s’est également vu confier les responsabilités de porte-parole pour son parti en matière d’Éthique, de Protection des renseignements personnels et d’Accès à l’information et de Francophonie internationale.

J’accepte les responsabilités qui me sont confiées. Je n’ai rien sollicité. Je me fie à la sagesse des gens qui ont été là avant moi. Mais je suis assurément très heureux, très fier, poursuit M. Villemure.

Le dépouillement judiciaire a débuté mardi et s’est terminé jeudi en fin d’après-midi. L’opération était présidée par le juge de la Cour supérieure Jocelyn Geoffroy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !