•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2000 $ pour les entreprises qui adhèrent au programme d’exemption des restrictions

Un serveur derrière le bar regarde le téléphone que lui montre le client assis devant lui.

Pour accéder aux commerces non essentiels, les Albertains doivent désormais fournir une preuve vaccinale.

Photo : Reuters / Andrew Kelly

Le gouvernement albertain offrira 2000 $ aux petites et moyennes entreprises admissibles qui choisissent d’adhérer au programme provincial d’exemption des restrictions. Cette aide financière doit les aider avec les coûts associés au programme comme l’achat de machines électroniques permettant de lire les preuves vaccinales sous forme de codes QR.

En conférence de presse jeudi, le premier ministre Jason Kenney a indiqué que les entreprises devraient pouvoir soumettre leur demande d'aide financière d'ici 4 à 6 semaines. Elles pourront dépenser l'argent comme bon leur semble, a-t-il précisé.

Le premier ministre a également annoncé que la province est en train de tester son application de vérification de code QR pour la preuve vaccinale. Il espère que les machines permettant aux commerçants de lire ces codes QR seront prêtes la semaine prochaine.

Le porte-parole de l'opposition néo-démocrate pour Service Alberta, Jon Carson, accuse la province d’en faire trop peu trop tard. Cela fait des mois que [les entreprises] attendent ce soutien, déplore-t-il.

Harcèlement des travailleurs

Le gouvernement provincial veut également s’attaquer au harcèlement que subissent certains travailleurs de première ligne de la part d’individus opposés aux restrictions sanitaires et à la vaccination.

Il annonce qu’il présentera un projet de loi permettant de protéger les entreprises qui exigent de leurs employés qu’ils se fassent vacciner et qui veulent adhérer au programme d’exemption des restrictions d'éventuelles poursuites judiciaires.

La province mettra également un total d’un million de dollars à la disposition des associations professionnelles admissibles pour leur permettre de développer et d'offrir des formations à leurs employés, afin de mieux les outiller pour faire face aux incidents liés à la mise en œuvre des restrictions sanitaires.

Le gouvernement annonce également que le montant maximal des amendes pour les individus qui contreviennent aux ordres de santé publique et qui harcèlent les employés en contact avec le public passera de 2000 à 4000 $.

Nous voulons envoyer un message fort que ce type de comportement ne sera pas toléré en Alberta, a affirmé le ministre de l'Économie, de l'Emploi et de l'Innovation, Doug Schweitzer.

1254 nouvelles infections

Dans son bilan de jeudi, l’Alberta annonce 1254 nouvelles infections au virus qui cause la COVID-19 et 13 décès supplémentaires dus à la maladie.

Les 13 personnes décédées étaient âgées de 50 à 91 ans.

La province compte 18 411 Albertains actuellement infectés avec le SRAS-CoV-2. Elle signale également que 1094 personnes sont hospitalisées en raison du virus, dont 248 aux soins intensifs.

À la même date l’année dernière, 92 personnes étaient hospitalisées, dont 24 aux soins intensifs.

Notre système de santé continue de subir une pression extrême, a déclaré la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw. Celle-ci rappelle aux Albertains de limiter le plus possible leurs rassemblements au cours de la fin de semaine de l'Action de grâces.

Jusqu’à maintenant, 84,8 % des Albertains admissibles ont reçu au moins une dose de vaccin et 75,4 % ont reçu leurs deux doses.

Depuis le début de la pandémie, 2814 personnes sont mortes de la COVID-19 en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !