•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Otis couronné ours le plus corpulent du parc Katmai, en Alaska

Otis avec un saumon dans la gueule.

En dévorant des saumons, Otis a accumulé du gras ces dernières semaines pour se préparer pour l'hiver. Il est photographié le 16 septembre dernier.

Photo : Reuters / LIAN LAW/U.S. National Park Service

Radio-Canada

C’est la quatrième fois qu'Otis est élu à l’issue de la célèbre compétition alaskienne des ours les plus corpulents (Fat Bear Week), qui souligne l’importance pour les ursidés d'accumuler de la graisse avant d’entamer leur période d'hibernation.

Avec 51 230 votes en sa faveur, le grizzly de couleur brun clair surnommé 480 Otis a ravi la couronne à son concurrent le plus féroce, l’ours brun foncé 151 Walker, qui n’a pas démérité, avec 44 834 voix.

Cette année, il fallait choisir entre 12 grizzlys, tous plus dodus les uns que les autres et tous résidents du parc national Katmai, en Alaska.

La compétition, qui est très suivie sur la toile, est un projet coorganisé par le parc et des ONG partenaires, la Katmai Conservancy et le site Internet explore.org.

Les admirateurs de la faune sauvage ont soumis leurs votes en ligne, lors de plusieurs rondes de compétition organisées entre le 29 septembre et le 5 octobre. Pour les aider dans leur choix difficile, le site mettait à leur disposition des photos et des vidéos des ours se restaurant dans une chute d'eau sur la rivière Brooks, un endroit riche en saumons.

L'ours dans la rivière est si maigre que ses côtes sont visibles.

En juillet dernier, Otis, le grizzly du Parc national et réserve Katmai, en Alaska, était loin d'avoir les kilogrammes nécessaires pour un hiver douillet.

Photo : Reuters / N.Boak/Explore.org/U.S. National Park Service

Grâce à sa longévité, Otis est devenu une institution de la Fat Bear Week. Repéré à la chute pour la première fois en 2001, il a remporté la toute première édition de la compétition en 2014. Il a par la suite été recouronné en 2016 et en 2017.

La Katmai Conservancy a également donné son nom à une collecte de fonds. L'année dernière, le fonds Otis a récolté plus de 230 000 $ pour la recherche, l'éducation et les projets de protection pour les ours du parc.

Âgé d’environ 25 ans, Otis ne peut plus rivaliser avec les ours plus jeunes et plus forts pour les meilleurs coins de pêche, selon les responsables du parc. Deux de ses canines sont manquantes, et les autres sont usées.

Toutefois, quand il s'agit de saumon, Otis est étonnamment rusé, relate le site explore.org.

Alors qu'Otis semble parfois faire la sieste ou ne pas faire attention à ce qui l'entoure, la plupart du temps, il est concentré sur l'eau, ce qui lui permet d'attraper un nombre relativement élevé de saumons.

Les ours bruns festoyant à la chute Brooks

Le parc Katmai s'étend sur 4 millions d'hectares sur la péninsule de l'Alaska, dans le sud-ouest de l'État. Le parc abrite environ 2200 ours bruns qui peuvent atteindre 450 kg ou plus.

Les ours se nourrissent des saumons qui viennent de Bristol Bay, où ont lieu les plus grandes migrations de saumons du monde.

Si la compétition peut prêter à sourire, elle vise avant tout à sensibiliser le public au phénomène de l’hibernation. Les ours ont en effet besoin d’engraisser, car ils peuvent perdre un tiers de leur poids pendant la période hivernale, selon les responsables du parc.

Même si la Fat Bear Week est terminée, les responsables du parc ont affirmé sur Twitter qu'Otis continuait de se goinfrer.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !