•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vote de confiance envers Jason Kenney réclamé avant le 1er mars

Plan rapproché de Jason Kenney en conférence de presse. Il porte un masque.

Le premier ministre Jason Kenney est critiqué pour sa gestion de la pandémie de COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Au moins 10 associations de circonscription du Parti conservateur uni (PCU) ont adopté une motion exigeant que le vote de confiance envers Jason Kenney ait lieu avant le 1er mars 2022, plutôt que la date annoncée récemment par le parti.

Trois sources confidentielles, qui ne sont pas autorisées à parler publiquement par le parti ou qui ont peur de représailles, nous confirment qu’une motion circule au sein des associations de circonscription depuis quelques semaines.

L’ex-vice-président des politiques et des règlements du PCU, Joel Mullan, indiquait récemment qu’au moins 10 associations ont adopté la motion. Une deuxième source le confirme également.

La motion appelle le conseil d’administration provincial du parti à mettre en place un vote de confiance envers le chef Jason Kenney avant le 1er mars 2022. Or, le parti a annoncé la semaine dernière que ce vote aurait lieu les 8 et 9 avril.

Questionné à ce sujet jeudi lors d’une conférence de presse, Jason Kenney a déclaré que l'organisation du vote de confiance est gérée par le comité exécutif de son parti et qu’il faut donc rediriger les questions vers celui-ci.

Le directeur des communications du PCU, David Prisco, indique que le parti n’a pas encore pris de décision quant au déroulement et à la gestion du vote, mais il a apporté une précision dans un message écrit : Les membres devront s’enregistrer et être présents en personne, comme le requiert notre constitution.

Un vote géré indépendamment

La motion réclame également qu’une firme d’audit indépendante gère les codes d’accès électroniques des membres, dont ils ont besoin pour voter, pour assurer la sécurité du vote et s’assurer que chaque membre ne vote qu’une fois. Certains membres du parti craignent que l’intégrité du vote ne soit compromise.

La Gendarmerie royale du Canada enquête toujours sur un possible vol d’identité lors de la course à la direction du Parti conservateur uni en 2017. CBC/Radio-Canada avait démontré que les codes d’accès d’une cinquantaine de membres du PCU avaient été volés à leur insu.

Le parti était alors responsable de la gestion des codes d'accès. La firme Dorward & Co, responsable de l'audit du vote de 2017, était notamment dirigée par David Dorward, ancien député conservateur défait en 2015, qui a été ministre associé des Relations autochtones dans le gouvernement de Jim Prentice. David Dorward a tenté de se faire élire à nouveau en 2019, sans succès.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, fait face à une fronde au sein de son parti depuis plusieurs mois. Un clan s’oppose à l’imposition de davantage de restrictions sanitaires, tandis qu’un autre clan souhaiterait qu’il en mette davantage en place pour lutter contre la quatrième vague de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !