•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les oeuvres de Rémi Belliveau exposées au Musée des Beaux-arts du Canada

Rémi Belliveau

Rémi Belliveau a voyagé à Ottawa pour le vernissage de l'exposition réunissant tous les finalistes du prix Sobey pour les arts 2021.

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau-Potvin

Radio-Canada

L’artiste de l’Acadie Rémi Belliveau participe à une exposition au Musée des beaux-arts du Canada.

L'exposition regroupe les finalistes du Prix Sobey pour les arts 2021. Rémi Belliveau est l’artiste choisi pour la région atlantique et ses oeuvres se retrouvent aux côtés de celles de Gabi Doa (côte Ouest et Yukon), Laakkuluk Williamson Bathory (Prairies et Nord), Rajni Perera (Ontario) et Lorna Bauer (Québec). 

C’est pas mal incroyable. Je n’ai pas les mots pour décrire ce que je sens. J’ai l’impression que je n’y crois même pas tellement c’est énorme. Pour moi c’est vraiment un rêve d’être ici.

Une citation de Rémi Belliveau, artiste

Le grand prix de ce concours est accompagné d’une bourse de 100 000 $, mais chacun des quatre autres finalistes se voit accorder une bourse de 25 000 $.

Selon la commissaire de l’exposition et conservatrice principale de l’art contemporain au Musée des beaux-arts du Canada, Josée Drouin-Brisebois, les artistes choisis ont chacun une perspective unique sur des thèmes très actuels.

C’est très frais, très au courant en termes de choses qu’on pense, par exemple les changements climatiques, les migrations, donc tous des sujets qui nous importent dans la société, c’est quelque chose qui revient et qui est rehaussé dans les œuvres, explique-t-elle.

Une interprétation de l’Acadie

Dans son oeuvre, Rémi Belliveau explore les thèmes de l’identité acadienne, avec sa perspective et son interprétation bien personnelle.

Josée Drouin-Brisebois

Josée Drouin-Brisebois est commissaire de l’exposition et conservatrice principale de l’art contemporain au Musée des beaux-arts du Canada.

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau-Potvin

[Rémi Belliveau] a inventé un personnage parce qu’il manquait un chansonnier dans l’histoire de l’Acadie, de la musique acadienne [...] pour venir un peu questionner ce qui a été gardé comme histoire et les récits qu’il pourrait manquer. C’est un questionnement par rapport au lieu qui est très important, souligne Mme Drouin-Brisebois.

De son côté, Rémi Belliveau espère que son parcours pourra inspirer d’autres artistes visuels d’ici à parler de leur région, de leur réalité et de leur interprétation de ce qu’est l’Acadie.

Mon travail adresse des questions d’être Acadien ou Acadienne, puis je pense que chez nous il y a beaucoup de gens qui vivent un sentiment d’insécurité, un sentiment d’imposteur, constate Rémi Belliveau.

On n’imagine pas qu’on peut réussir à l’échelle nationale en tant qu’artiste, alors moi j’espère que les gens chez nous voient que c’est possible de faire ça et que la culture acadienne peut être une thématique qui peut être abordée, déconstruite, critiquée, questionnée. C’est de la matière intéressante.

Une citation de Rémi Belliveau, artiste

Le gagnant du Prix Sobey pour les arts 2021 sera annoncé lors d’un gala privé organisé au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa le 6 novembre.

Avec les informations de Camille Bourdeau-Potvin

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.