•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tests rapides moins fiables que les tests PCR, selon la SHA

Des tests de dépistage rapide sur une table.

Les tests rapides restent un bon moyen de déterminer si une personne asymptomatique devrait se rendre dans un centre de dépistage. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Malgré le déploiement à grande échelle de tests rapides antigéniques pour les élèves saskatchewanais, seul le test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) peut déterminer si une personne est infectée par la COVID-19.

Cette semaine, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) envoie 475 000 tests rapides aux écoles de la province. Ces tests sont conçus pour être faciles à utiliser à la maison, et la province recommande que tous les membres du foyer utilisent un de ces tests une ou deux fois par semaine.

Les tests rapides sont effectués par voie nasale, mais sont beaucoup moins intrusifs que les tests PCR. Cela les rend plus faciles à utiliser et plus doux pour les enfants.

Par contre, les tests rapides sont beaucoup moins fiables que les tests PCR. Les autorités demandent aux personnes qui reçoivent un résultat positif de ces tests de confirmer le résultat avec un test PCR, offert dans les centres de dépistage.

De la même manière, une personne qui reçoit un résultat négatif pourrait quand même avoir la COVID-19. Donc, si un enfant a des symptômes de COVID-19, mais reçoit un résultat de test rapide négatif, il devrait quand même rester à la maison.

Les parents des élèves de moins de 11 ans peuvent obtenir une trousse de 25 tests rapides à l’école que fréquente leur enfant. Cependant, il n’y a pas suffisamment de trousses pour tous les élèves, et plusieurs écoles ont déjà distribué tout leur quota.

Le Conseil des écoles fransaskoises confirme par courriel qu'il a reçu sa part de tests du gouvernement provincial, mais précise qu’il n'en a pas reçu suffisamment pour tous les élèves à ce jour.

Le ministère de la Santé de la Saskatchewan affirme par courriel qu’il y a assez de trousses pour 15 % des élèves concernés en ce moment. Cependant, la province prévoit recevoir 2,6 millions de tests supplémentaires de la part du gouvernement fédéral à la mi-octobre.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !