•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier camp d’entraînement de l’histoire des Lions de Trois-Rivières

Mark Weightman et Marc-André Bergeron tiennent le drapeau de l'équipe des Lions.

Le président et chef de direction des Lions de Trois-Rivières, Mark Weightman (à droite), et le directeur général de la formation, Marc-André Bergeron (à gauche), au dévoilement du nom et logo de l'équipe (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Roberge

Radio-Canada

Le tout premier camp d’entraînement des Lions, ce club-école du Canadien de Montréal, dans la East Coast Hockey League (ECHL), s’ouvre ce jeudi, au Colisée Vidéotron de Trois-Rivières.

Les joueurs seront d’abord soumis à des tests médicaux et des tests physiques, avant de sauter sur la glace pour la première fois à la fin de la semaine.

En fin d’après-midi mercredi, le Rocket de Laval a procédé au retranchement de neuf joueurs afin de les réassigner aux Lions de Trois-Rivières, juste à temps pour le début du camp d’entraînement. Parmi ces joueurs, on compte quatre Québécois qui s’ajoutent à la formation trifluvienne, notamment l’attaquant Cédric Desruisseaux, originaire de Warwick, au Centre-du-Québec.

Aussi, Charles-David Beaudoin, connu de la région, rejoint également les Lions. Le défenseur de 27 ans a évolué dans les rangs universitaires au sein des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), en plus de jouer en Autriche.

Recherche active d’autres joueurs

Bien que les joueurs enclenchent leur premier camp d’entraînement, les recherches se poursuivent toujours afin de composer l’alignement du premier match officiel.

Nous, notre alignement va se composer de 22 ou 23 joueurs, le 21 octobre. Donc, on est en communication avec le Canadien. La collaboration est vraiment excellente. Il nous reste des joueurs à faire arriver à Trois-Rivières dans les prochaines semaines. Donc, c’est des moments bien excitants, indique le directeur général de la nouvelle équipe de hockey des Lions de Trois-Rivières, Marc-André Bergeron, en entrevue à l'émission Toujours le matin.

Marc-André Bergeron passe une partie de la journée de jeudi à la Place Bell de Laval, afin d’aller observer des joueurs qui pourraient se joindre éventuellement à la formation. L’année dernière, avec les mesures sanitaires empêchant l’assistance aux parties de hockey, il n’a pas pu se faire une idée de tous les joueurs dans le circuit.

« Depuis le camp des recrues du Canadien de Montréal, il y a déjà quelques semaines, certains d’entre eux, à part les avoir vu patiner sur des vidéos ou avoir entendu parler d’eux, il y en a certains que je n’avais jamais vus en vrai. Donc, je veux voir le plus de joueurs possible. Je veux me faire ma propre idée. Je veux essayer de comprendre un peu les forces et les faiblesses de chacun. »

— Une citation de  Marc-André Bergeron, directeur général des Lions de Trois-Rivières

Accès au Colisée Vidéotron pour les partisans

Les partisans auront accès au Colisée Vidéotron pour assister aux entraînements sur la patinoire. Il n’y aura pas de partie intraéquipe pour les premières journées, comme l’explique Marc-André Bergeron.

Étant donné qu’on est attaché aux Canadiens et au Rocket de Laval, on dépend un peu du Canadien et du Rocket. Quand ils décident de faire des coupures, nous, on hérite de certains joueurs. Donc, on ne peut pas inviter une quantité astronomique de joueurs à notre camp pour finalement peut-être les laisser partir avant même qu’ils aient touché la glace.

C’est donc dire qu’il y aura un peu moins de joueurs sur la glace aux premiers entraînements et que plus les journées avanceront, plus il y aura de joueurs présents à Trois-Rivières, assure-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !