•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Astérix, Tintin et Lucky Luke sauvent leur peau à Laval

Le Centre de services scolaire de Laval a recommandé à une école de jeter tous les livres de ces héros de BD.

Des rangées de livres dans une bibliothèque.

Les rayons d'une bibliothèque scolaire

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

In extremis, l'école Simon-Vanier a renoncé à détruire toutes les collections de bandes dessinées de Tintin, Lucky Luke et Astérix, comme le lui recommandait le Centre de services scolaire (CSS) de Laval, a appris Radio-Canada. Le contenu de ces BD, parfois critiqué, n'est pas en cause, assure la direction.

L'histoire débute avant l'été, bien avant la controverse sur les livres détruits par un conseil scolaire ontarien, qui a fait le tour du monde.

Les responsables de la bibliothèque de l'école primaire lavalloise remarquent qu'ils manquent d'espace dans leurs rayons pour accueillir de nouveaux livres.

Quand ce genre de situation arrive, le centre de services scolaire offre son soutien pour choisir les ouvrages à « élaguer » afin de libérer des espaces.

Le 14 juin, la bibliothécaire responsable aux services éducatifs et documentaires du CSS de Laval, Ingrid Lecours, envoie à l'école une liste de 92 pages avec les livres à retirer. Un critère objectif a été retenu : les ouvrages sélectionnés sont ceux qui sont vieux de plus de dix ans et qui n'ont pas été empruntés depuis au moins sept ans, que ce soit par un élève ou par un enseignant.

« Bref, ils ne manqueront à personne. »

— Une citation de  Ingrid Lecours, bibliothécaire responsable aux services éducatifs et documentaires du Centre de services scolaire de Laval, dans un courriel du 14 juin 2021

Jusqu'ici, l'opération ressemble à ce qui se fait normalement dans les bibliothèques scolaires. La surprise survient à la page 39 de la liste jointe au courriel, que nous avons obtenu.

Un encadré rouge a été ajouté, en marge, et détonne avec le reste des livres listés. Il y est écrit de retirer également toute la collection de : Les 4 as; Astérix; Lucky Luke; Aventures de Van L'Inventeur; Tintin et Les aventures de Hugo et Marjo.

Extrait de la liste de livres à retirer dans laquelle un encadré a été ajouté par le Centre de services scolaire de Laval.

Extrait de la liste de livres à retirer dans laquelle un encadré a été ajouté par le Centre de services scolaire de Laval.

Photo : Radio-Canada

Dans son courriel, Ingrid Lecours demande aux bénévoles de la bibliothèque et aux responsables de l'école de ne conserver que les livres qui sont vraiment en très, très bon état (max : 30 %).

« Le reste doit être recyclé (au besoin, déchirer les livres pour ne pas que des citoyens pensent que ces livres sont encore bons). »

— Une citation de  Ingrid Lecours, bibliothécaire responsable aux services éducatifs et documentaires du Centre de services scolaire de Laval, dans un courriel du 14 juin 2021

Les livres de Tintin, Lucky Luke et Astérix sont encore très empruntés par les enfants, nous a confirmé la bibliothécaire d'une autre école de Laval. Pourquoi avoir voulu les ajouter aux livres à jeter?

L’élagage avait pour seul objectif de libérer des espaces à la bibliothèque pour des volumes plus actuels et plus attrayants pour les jeunes lecteurs, répond la directrice adjointe des communications au CSS de Laval, Annie Goyette.

« En aucun cas il n’y a eu un jugement de valeur. [...] Si vous croyez que cette opération a un lien quelconque avec le contenu de certains ouvrages qui a pu être controversé, je vous assure que ce n’est pas le cas. »

— Une citation de  Annie Goyette, directrice adjointe des communications au Centre de services scolaire de Laval

Elle précise que, dans tous les cas, la décision finale appartient à l’école.

Les BD de Tintin, Astérix et Lucky Luke, dont certaines remontent au début du siècle dernier, sont critiquées par certains pour les stéréotypes qu'elles renferment sur les Autochtones, les Noirs ou encore les Asiatiques. Au Canada et en Europe, des groupes ont déjà réclamé le retrait de certains titres.

Après que Radio-Canada a posé des questions, une rencontre s'est déroulée, la semaine dernière, entre la direction de l’école Simon-Vanier et les responsables de la bibliothèque.

Certains avis étaient divergents, raconte Annie Goyette. Certains responsables souhaitaient conserver des livres qui avaient une recommandation d’élagage, alors que d’autres souhaitaient s’en départir afin de laisser de l’espace à de nouvelles collections plus actuelles.

La direction a alors tranché : les livres en meilleur état, même s’ils figuraient sur la liste, ont été conservés et placés en vedette à la bibliothèque.

Toutefois, prévient Annie Goyette, si ces livres demeurent sur les tablettes et ne sont pas empruntés davantage par les élèves, ils pourraient alors être élagués dans un deuxième temps.

Avec la collaboration de Justine Cohendet et Felix Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !