•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de Vélectrik de Sherbrooke devrait prendre de l’ampleur en 2022

Trois vélos électrique et un mobipode. Derrière, il y a des drapeaux verts.

Des vélos électriques et des mobipodes ont été offerts gratuitement en location cet été à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada

Les neuf vélos électriques offerts gratuitement en libre-service à Sherbrooke ont roulé à plein régime cet été. Si bien que la Ville devrait reconduire le projet avec une offre plus grande l'an prochain.

Plus de 500 personnes en ont bénéficié au cours de la dernière saison estivale; les plages horaires étaient remplies à plus de 90 %.

Nous avons eu un été extraordinaire pour profiter de cette offre. C’était un banc d’essai en vue de mettre en place un projet de plus grande envergure, explique Marc Denault, président sortant du Centre de mobilité durable de Sherbrooke.

La Ville avait mis à la disposition des citoyens neuf vélos et deux mobipodes électrique.

Marc Denault explique que des subventions de 1,1 million $ ont été demandées pour que le service soit bonifié en 2022. Sherbrooke espère obtenir sa part des 8 millions $ que Québec a mis sur la table pour le projet de vélo de partage électrique dans la province.

La demande a été faite pour mettre en service 250 vélos électriques et 50 bicyclettes traditionnelles.

Nous avons des projets d'envergure. Un sondage nous dit que la population est prête. Les gens seraient prêts à l’utiliser pour se déplacer à Sherbrooke. Nous espérons obtenir des réponses avant le 15 octobre pour mettre en place ce projet pour l’été 2022, indique Marc Denault.

Selon lui, la Ville de Sherbrooke doit investir pour poursuivre le développement des liens cyclables, tout en trouvant des solutions pour assurer la sécurité des citoyens dans certains secteurs névralgiques.

Si on veut être cohérent, il faut développer notre réseau et investir encore plus. Il y a une course à la mairie et le transport actif doit faire partie des engagements, lance Marc Denault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !