•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario espère embaucher 4000 travailleurs de foyers pour aînés

Une femme regarde par la fenêtre

Une résidente du foyer de soins de longue durée Copernicus Lodge regarde par la fenêtre, le 5 janvier 2021. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC News

Radio-Canada

Le gouvernement de l'Ontario a annoncé un financement additionnel afin d’embaucher plus de 4000 travailleurs dans le secteur des soins de longue durée d’ici un an.

Les entreprises de soins de longue durée de l'Ontario ont accueilli favorablement le financement provincial annoncé mercredi. Cependant, les activistes des soins pour aînés ainsi que certains employés ont déclaré qu'il fallait faire davantage pour améliorer les conditions de travail dans le secteur.

Le ministre des Soins de longue durée, Rod Phillips, a déclaré que la province mettrait de côté 270 millions de dollars pour embaucher 4050 travailleurs du secteur des soins de longue durée d'ici la fin du mois de mars prochain.

Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'un plan annoncé précédemment par le gouvernement progressiste-conservateur visant à embaucher davantage de travailleurs dans le secteur, dans le but d'offrir aux résidents des établissements de soins de longue durée une moyenne de quatre heures de soins directs par jour d'ici 2025.

À court terme, le financement annoncé mercredi devrait permettre de porter les soins directs aux résidents à trois heures par jour d'ici mars prochain, a indiqué M. Phillips. L'argent commencera à être versé aux foyers le mois prochain et la province vérifiera leurs dépenses pour s'assurer que les fonds sont utilisés correctement, a-t-il ajouté.

L'Association des soins de longue durée de l'Ontario a salué ce financement. Sa PDG, Donna Duncan, a déclaré que les foyers de soins de longue durée, le gouvernement, les syndicats et les groupes d'éducation doivent travailler de toute urgence pour améliorer les conditions dans le secteur.

AdvantAge Ontario, qui représente les foyers sans but lucratif et municipaux, a également applaudi le financement, le qualifiant de moment décisif pour le secteur.

Les conditions de travail, le véritable obstacle, selon un syndicat

Le plus grand syndicat du secteur des soins de longue durée de la province s'est dit satisfait du projet de légiférer sur la norme minimale de soins, mais déçu de la longueur du délai pour y parvenir.

Dans un communiqué, SEIU Healthcare a également critiqué l'absence d'un plan détaillé pour améliorer les conditions de travail odieuses dans le secteur. Les travailleurs ont besoin de meilleurs salaires et de la stabilité des postes à temps plein, peut-on lire dans le communiqué.

Les nouveaux stagiaires et les nouvelles embauches fuient en quelques jours ou semaines. C'est le véritable obstacle à l'amélioration des soins de longue durée, peut-on lire dans le communiqué.

De son côté, le Syndicat canadien de la fonction publique de l'Ontario a réclamé de meilleurs salaires pour les travailleurs. Beaucoup d’employés quittent le secteur plus vite que nous pouvons les former et les recruter, peut-on lire dans un communiqué.

M. Phillips n'a pas précisé mercredi si le gouvernement allait rendre permanente l'augmentation temporaire de 3 $ du salaire des préposés aux services de soutien à la personne.

La cheffe du NPD, Andrea Horwath, a déclaré que les conditions ne s'amélioreront pas tant que cela ne sera pas le cas.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, a également demandé des augmentations de salaire permanentes et l'accès aux soins de santé mentale pour les travailleurs.

La province a rendu obligatoire la vaccination contre la COVID-19 pour les travailleurs du secteur, qui a été durement touché par des épidémies et des décès pendant la pandémie. Les résidents des établissements de soins de longue durée représentent plus du tiers des décès dus à la COVID-19 dans la province.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !