•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de la Matapédia appellent la population à lutter contre la COVID-19

Au cours du dernier mois, une vingtaine de cas positifs ont été dépistés dans la Matapédia et la très grande majorité des personnes atteintes n’était pas adéquatement vaccinée.

Une pancarte indique le centre de vaccination contre la COVID-19 d'Amqui.

Les élus de la Matapédia encouragent la population à se faire vacciner dans le but de contrer la progression de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

Radio-Canada

Le Centre intégré de soins et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent et les élus de la Matapédia lancent un appel à la population pour faire front commun contre la COVID-19.

Lors d’un point presse à Amqui mercredi, ils ont rappelé que le combat contre la COVID-19 n’était pas encore terminé.

Les élus ont répété l’importance de se faire vacciner et d’appliquer les mesures de prévention comme le port du masque et la distanciation.

Ils ont aussi encouragé la population à se faire dépister dès l’apparition de symptômes comme la fièvre, la toux, ou la perte d’odorat, des maux de tête et de la difficulté à respirer.

Le Centre intégré de santé et de services sociauxrecommande aussi de respecter l’isolement à la maison pour limiter la transmission du virus et prévenir ainsi les éclosions.

Le maire de Saint-Alexandre-des-Lacs, Nelson Pilote, la préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie, et le maire d'Amqui, Pierre D'Amour.

Le maire de Saint-Alexandre-des-Lacs, Nelson Pilote, la préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie, et le maire d'Amqui, Pierre D'Amours, font partie des élus qui invitent la population à maintenir les efforts pour combattre la contagion.

Photo : Radio-Canada

La Matapédia épargnée... jusqu'à la 4e vague

Depuis le début de la pandémie, la vallée de la Matapédia n'avait observé que de rares éclosions de cas de COVID-19. Mais l'arrivée de la quatrième vague a modifié cette tendance.

Une vingtaine de cas positifs ont été dépistés dans la Matapédia au cours du dernier mois. La très grande majorité concernait des personnes qui n’étaient pas adéquatement vaccinées.

D’après Pierre D’Amours, le maire d’Amqui, le faible nombre de cas dans la région n’a pas permis de sensibiliser les personnes à l’importance du vaccin.

Les habitants ont été moins confrontés à des situations graves ici, dit-il. On n’a pas été confronté à des proches qui sont tombés malades, à des décès, à des hospitalisations sévères, à trouver des gens en soins intensifs. Probablement que ça a eu une influence. Mais n’attendons pas de se retrouver dans cette situation-là.

La Matapédia présente la plus faible couverture vaccinale parmi toutes les Municipalités régionales de comté du Bas-Saint-Laurent. Seuls 77,4 % de ses habitants, âgés de 12 ans et plus, sont vaccinés. C’est le cas principalement pour les personnes de moins de 50 ans.

Tableau de pourcentage de la population vaccinée au Bas-Saint-Laurent par MRC. La MRC Rimouski l'est à 88,4 %, celle de Rivière-du-Loup à 86,9%, de Kamouraska à 85,7 %, de Témiscouata à 84,9 %, des Basques à 84,4 %, de La Matanie à 82 %, de La Mitis à 81,3 %, de La Matapédia à 77,4 %.

Au total, 85,2 % de la population du Bas-Saint-Laurent en âge d'être vaccinée a reçu ses deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Les élus et le Centre intégré de santé et de services sociauxlancent un appel à la vaccination

La vaccination est le seul moyen de diminuer la mortalité liée au virus, de prévenir le séjour en soins intensifs et les complications, a précisé la docteure Mélanie Blanchet.

La Dre Mélanie Blanchet de l'hôpital d’Amqui.

La docteure Mélanie Blanchet de l'hôpital d'Amqui rappelle que le virus n'épargne aucune tranche d'âge.

Photo : Radio-Canada

La médecin à l’hôpital d’Amqui ajoute que le virus et ses variants n’épargnent aucune tranche d’âge. Si on était sûr que ce ne sont que les mamies de 80 ans, malades du cœur, qui vont avoir des complications, ce serait peut-être plus simple à prévenir. Mais ce n’est pas ce qu’on voit. À tout âge, on peut avoir des complications.

Pour encourager sa population à recevoir le vaccin, le maire de Saint-Alexandre-des-Lacs, Nelson Pilote, n’hésite pas à interpeller sans ménagement les citoyens récalcitrants.

Je suis tanné des excuses!, dit- il. J’ai des petits-enfants, ça a pris un an avant que je puisse les revoir. On voit une quatrième vague qui s’en vient et qui va probablement être dure envers les enfants.

« Alors, ceux qui ne sont pas vaccinés, mettons un peu d’eau dans notre vin. Moi, j’ai eu mes deux vaccins et je n’en suis pas mort! Je ne suis pas un robot du gouvernement, je fais encore ce que je veux!  »

— Une citation de  Nelson Pilote, maire de Saint-Alexandre-des-Lacs

Un enjeu socio-économique important pour la région

La préfète de la Municipalité régionale de comté, Chantale Lavoie, encourage les habitants à maintenir leurs efforts, pour réduire l'effet collatéral de la pandémie sur la réduction des services de la région.

Quand l’école ferme ou qu’une classe est mise en isolement, c’est toute une réalité pour les parents. Ça a des impacts importants sur les entreprises. Elles doivent fonctionner de façon réduite. On ne veut pas que les entreprises et les organisations ferment. Au niveau de la santé, on l’a vu aussi, il y a eu du délestage. Ça aussi, ça atteint notre population.

La préfète a précisé qu'une grande majorité des 18 maires de la Municipalité régionale de comtéavaient appuyé l’appel lancé à la population mercredi.

Un texte de Perrine Bullant, avec les informations de Catherine Poisson.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !