•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kevin Lambert finaliste du prix Médicis

Il sourit au micro.

L'écrivain Kevin Lambert

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

Radio-Canada

Le jury du prestigieux prix littéraire français Médicis a dévoilé mercredi la liste des neuf finalistes, qui inclut le Québécois Kevin Lambert.

L’auteur est en lice pour son premier roman, Tu aimeras ce que tu as tué, une sorte d’autofiction sur une enfance gaie au Saguenay, a indiqué l’écrivain à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle au 15-18.

L'œuvre a été publiée au Québec en 2017 aux éditions Héliotrope, mais est parue en France cette année aux éditions Le nouvel Attila.

En 2019, le natif de Chicoutimi avait vu son roman Querelle de Roberval être retenu dans la première sélection du prix Médicis. Son ouvrage avait même été annoncé comme faisant partie de la deuxième sélection du prix avant que l’on apprenne le lendemain qu’il s’agissait d’une méprise.

La dernière fois, j’avais été mis dans les finalistes, puis ils m’avaient appelé le lendemain pour me dire que c’était une erreur. J’ai peur que ce soit encore une erreur!

Une citation de :Kevin Lambert, romancier

Je reste toujours avec un sentiment d’imposture, a-t-il ajouté. Ce sentiment fait partie de moi. Ce ne serait pas correct de le nier.

Cette année, le romancier jouera entre autres du coude pour les grands honneurs avec la Française Christine Angot (Le voyage dans l’Est) et l’Argentin Santiago Amigorena (Le premier exil).

Kevin Lambert, qui termine un doctorat en études littéraires, prévoit de faire paraître son troisième roman à l’automne 2022. L'œuvre portera sur le privilège et sur les gens qui contrôlent nos sociétés.

Le nom de la personne gagnante du prix Médicis sera annoncé le 26 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !