•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’importants travaux dès la semaine prochaine sur le pont J. C. Van Horne

Le pont dans un paysage d'automne.

Le pont J. C. Van Horne, qui relie Campbellton, au Nouveau-Brunswick, à Pointe-à-la-Croix, au Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Luc-Manuel Soares

Roxanne Langlois

Les Gaspésiens qui traversent fréquemment le pont interprovincial J. C. Van Horne pour se rendre au Nouveau-Brunswick devront s'armer de patience au cours des prochains mois. Des travaux d’envergure commenceront dès la semaine prochaine sur le pont, ce qui pourrait ralentir la circulation.

Dans un courriel acheminé à Radio-Canada mercredi, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) indique que les travaux devraient prendre fin cet hiver et confirme qu'ils prévoient le renforcement de la structure en acier dans le but d'éliminer les restrictions de charge, ainsi que d'autres réparations à la voie d'accès sud du pont.

Les poids lourds n’ont déjà plus accès à l’infrastructure depuis un bon moment. Cette mesure préventive est en vigueur depuis l’été 2019.

Le maire de Campbellton, Ian Comeau, indique qu’une note reçue confirme que la circulation se fera en alternance, sur une voie seulement, jusqu’au 15 mars prochain.

Un pancarte d'arrêt avec le pont J.-C. Van Horne en arrière plan.

Le pont J. C. Van Horne a été inauguré en 1961. Les travaux avaient duré trois ans. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Selon les informations acheminées aux administrations municipales de Campbellton et de Pointe-à-la-Croix, l’infrastructure reliant le Nouveau-Brunswick à la Gaspésie devrait également être complètement inaccessible durant tout un week-end.

La fin de semaine ciblée pour cette fermeture était initialement celle du 15 octobre, mais le maire sortant et candidat à la mairie de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, a été informé mercredi qu'elle pourrait avoir lieu du 22 au 24 octobre. La date pourrait être modifiée en fonction de l'avancement du chantier.

Durant cette fermeture complète, les automobilistes qui voudront traverser la rivière Ristigouche devront faire un détour d’environ 45 minutes par Matapédia.

Inquiétude à Pointe-à-la-Croix

Le maire sortant de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, mentionne que la municipalité s’est opposée à cette fermeture d'une fin de semaine. Craignant notamment pour la sécurité des Gaspésiens qui pourraient être confrontés à une urgence médicale et qui voudraient se rendre à l'hôpital de Campbellton, M. Bujold s’est plaint de la situation au fédéral.

Ce qu’on me répond, à Services publics et Approvisionnement Canada, c’est que c’est vraiment impossible de faire les travaux autrement, qu’on doit absolument [procéder] à la fermeture du pont J. C. Van Horne, [pour] une fin de semaine, mentionne-t-il.

« C’est certain qu’on est inquiets, je ne le cacherai pas. C’est de la frustration, une fois de plus. »

— Une citation de  Pascal Bujold, maire sortant et candidat à la mairie de Pointe-à-la-Croix

De récents échanges avec le fédéral sont néanmoins encourageants, admet-il. On a reçu une communication pour nous assurer que le transport médical ainsi que les services d’urgence seront autorisés sur le pont pendant la fermeture complète, avec une approche coordonnée avec l’entrepreneur, souligne-t-il.

Le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold.

Le maire sortant et candidat à la maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, aurait aimé que les travaux se fassent sans bloquer complètement l'accès au pont J. C. Van Horne. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Pascal Bujold ajoute avoir reçu de Services publics et Approvisionnement Canada l’assurance que le conseil d’administration de l’hôpital de Campbellton sera également contacté afin de prévoir les modalités d’un accès d’urgence au personnel clé habitant au Québec.

L'élu, qui espère que ces promesses se concrétiseront, souhaite par ailleurs rencontrer l’entrepreneur responsable du chantier afin de discuter de la suite des choses. Le maire sortant souhaite ainsi s’assurer que tous les efforts seront mis en œuvre pour minimiser les conséquences et les risques découlant de la fermeture.

Une infrastructure cruciale

Le maire de Campbellton, Ian Comeau, rappelle que le chantier a été retardé déjà en raison de la pandémie de COVID-19. Ainsi, M. Comeau se dit heureux que les travaux aillent enfin de l’avant. Il demeure néanmoins bien conscient que cette situation suscite de l’inquiétude chez plusieurs usagers.

Ian Comeau, photographié à l'extérieur.

Le maire de Campbellton, Ian Comeau, comprend que des désagréments seront vécus par les automobilistes. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le maire de Campbellton rappelle que l’infrastructure, construite il y a 60 ans cette année, est importante pour la région. Selon lui, jusqu’à 10 000 véhicules par jour franchissent le pont J. C. Van Horne.

Pour Ian Comeau, il est impératif d’agir rapidement afin d’éviter des problèmes qui pourraient s’avérer plus importants.

« C’est un pont qui vieillit, donc il faut faire [des travaux]. On parle d’une voie et d’une fermeture de quelques jours. Est-ce qu’on voudrait qu’un pont soit fermé pendant des mois et des mois si l’on ne fait rien? »

— Une citation de  Ian Comeau, maire de Campbellton

Les travaux sont évalués à plus de 4 millions $, taxes en sus. Le contrat a été accordé à l’entrepreneur MQM Quality Manufacturing le 9 septembre dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !