•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les déplacements seront surveillés au Nouveau-Brunswick, dit Blaine Higgs

Un véhicule de la Sécurité publique et une file d'autos au pont de Campbellton.

Des contrôles routiers seront faits partout en province, particulièrement dans les zones 1-3-4.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

La sécurité publique surveillera les déplacements des Néo-Brunswickois dès vendredi soir, affirme le premier ministre Blaine Higgs. Les voyages non essentiels en direction ou en provenance des régions à haut risque de transmissions sont limités.

Des agents de la Sécurité publique effectueront des contrôles routiers aléatoires partout en province, mais particulièrement dans les régions sanitaires de Moncton (jusqu’à Sainte-Anne-de-Kent au nord), de Fredericton (au nord de Florenceville) et dans l’entièreté de la région sanitaire d’Edmundston, selon Blaine Higgs.

Lors d’une entrevue à la radio de CBC mercredi, le premier ministre souligne que les gens  doivent s’attendre plutôt à des points de vérification, et non à des barrages routiers. Nous comptons sur la collaboration des gens .

Par courriel, la Gendarmerie royale du Canada au Nouveau-Brunswick souligne que, comme c'est le cas depuis le début de la pandémie, les policiers utilisent une approche mesurée, en commençant par l’éducation et des avertissements et nous prendrons des mesures de renforcement qu’en dernier recours .

Il est possible que la GRC remette des contraventions aux gens qui ne suivent pas les directives visant à réduire la propagation de la COVID-19, ajoute la force policière.

Contrôle aléatoire aux frontières

Un agent de la Sécurité publique effectue un contrôle aléatoire au pont de Campbellton.

Les visiteurs entrant au Nouveau-Brunswick doivent montrer une preuve vaccinale pour éviter de s'isoler pendant 14 jours.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Les visiteurs doivent s'inscrire auprès du gouvernement provincial et fournir une preuve de double vaccination afin d'éviter de s’isoler à leur arrivée au Nouveau-Brunswick. Mercredi, des agents de la sécurité publique effectuaient une surveillance aléatoire au point de J.C. Van Horne à Campbellton, pendant quelques heures.

La province indique que les déplacements sont limités au départ et à l'arrivée des régions touchées par les mesures coupe-circuits, mais qu’il est toujours permis de quitter la zone pour des raisons essentielles où pour se rendre à des événements où le passeport vaccinal est requis.

Le directeur général du Centre civique de Campbellton, Philippe Robitaille.

Le directeur général du Centre civique de Campbellton, Philippe Robitaille.

Photo : Radio-Canada

Les Tigres de Campbellton doivent disputer leur match d’ouverture vendredi. Le directeur général du Centre civique de Campbellton, Philippe Robitaille, soutient que toutes les personnes doublement vaccinées sont les bienvenues.

Nous ce qu’on comprend c'est que les zones qui sont touchées par le décret peuvent se déplacer pour des raisons médicales, éducation et aussi aller à des événements où est-ce qu’on demande la double vaccination. [...] Pour les Tigers, on va mettre cinq personnes à la porte, on va vérifier tout le monde qui entre dans le building , souligne Philippe Robitaille.

Avec des informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !