•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire pour la fonction publique provinciale en Nouvelle-Écosse

La province signale un décès et 25 nouveaux cas de COVID-19, mercredi.

Photo du drapeau de la Nouvelle-Écosse qui flotte dans le vent.

Il y a 254 cas actifs de COVID-19 identifiés par les responsables de santé publique en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Tous les fonctionnaires du gouvernement de la Nouvelle-Écosse devront avoir reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19 d'ici le 30 novembre, a annoncé la province, mercredi.

Les travailleurs de la fonction publique qui ne seront pas doublement vaccinés avant cette date seront placés en congé sans solde.

La nouvelle politique ne s'applique pas aux employés des agences ou des sociétés de la Couronne, comme la régie des alcools.

Dans les dernières semaines, la Nouvelle-Écosse a annoncé que la double vaccination serait obligatoire pour les travailleurs de la santé, les enseignants, le personnel des garderies et des centres de la petite enfance, ainsi que les agents correctionnels.

Une preuve de double vaccination est aussi exigée depuis lundi pour participer à certaines activités ou recevoir certains services non essentiels en Nouvelle-Écosse.

Dans la province, environ 81 % des résidents admissibles à un vaccin contre la COVID-19 ont reçu au moins une dose, et un peu plus de 75 % ont reçu deux doses. Le vaccin n’est pour le moment offert qu’aux personnes de 12 ans et plus.

Pas question de fermer les écoles

Robert Strang parle et Tim Houston est à ses côtés.

Le docteur Robert Strang (à droite), médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, et le premier ministre Tim Houston le 6 octobre 2021.

Photo : Nicola Davison / Communications Nouvelle-Écosse

La santé publique a informé quatre écoles mardi d’une exposition à la COVID-19 dans leur établissement. Parmi celles-ci, l’école Bois-Joli, une école francophone du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) à Dartmouth.

On peut consulter en ligne — et en français — la liste des récents cas d’exposition à la COVID-19 liés aux écoles publiques (Nouvelle fenêtre).

Malgré les récents avis d’exposition dans les écoles, le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, a exclu les fermetures des classes et un retour en masse à l’enseignement à distance.

« Je crois fermement que le risque de ne pas être à l’école est plus grand que le risque posé par la COVID. »

— Une citation de  Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef

Les mesures en place ont empêché le virus de circuler au-delà d’une seule classe lorsqu’il y a un cas de COVID-19 qui survient, a-t-il affirmé. Les écoles demeurent sécuritaires, malgré une certaine circulation du virus.

Il a fait valoir l’importance d’être en classe pour le bien-être des jeunes.

Un décès et 25 nouveaux cas de COVID-19

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse signale mercredi la découverte de 25 nouveaux cas de COVID-19 à travers la province.

Quinze personnes atteintes de la maladie sont hospitalisées, dont cinq aux soins intensifs.

On recense 254 cas actifs.

La province signale aussi mercredi le décès d’une personne septuagénaire. Il s’agit du 98e décès lié à la COVID-19 en Nouvelle-Écosse.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.