•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le guide d’élection de Calgary traduit en 10 langues, mais pas en français

Une photo de la section traduite du guide d'élection en anglais.

La présidente de l'ACFA, Sheila Risbud, a publié cette photo du guide d'élection pour dénoncer l'absence du français parmi les 10 langues traduites.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran / Geoffrey Gaye

Geoffrey Gaye

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) a annoncé, mercredi matin, avoir déposé une plainte auprès d’Elections Calgary. Elle dénonce que le guide d'élection en vue des élections municipales soit traduit en 10 langues, mais pas en français.

Étant moi-même résidente de Calgary, j’ai été extrêmement surprise de recevoir un guide de l’élection dans lequel on retrouve une section traduite en dix langues différentes, mais pas en français, déclare la présidente de l'ACFA, Sheila Risbud, dans un communiqué de presse.

Le guide en question, en anglais, est envoyé par le service Elections Calgary dans les boîtes postales des électeurs. Une section de ce guide est traduite en dix langues internationales.

Ce guide est également disponible sur le site Internet de la Ville dans plusieurs langues telles que le chinois simplifié, le chinois traditionnel, l’arabe, le persan, le coréen, le vietnamien, le pendjabi, l’espagnol, l’ourdou et le tagalog philippin.

Une femme devant un micro sur une scène dans la Cité francophone d'Edmonton.

L’omission de la langue française par Élections Calgary est choquante pour la francophonie albertaine, et particulièrement pour les Calgariens et Calgariennes d’expression française, souligne Sheila Risbud dans ce communiqué de presse.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, Elections Calgary indique que les élections municipales sont régies par la Local Authorities Election Act (Nouvelle fenêtre), qui ne prescrit pas d'exigences linguistiques pour la conduite des élections.

Il s'agit de la première élection municipale pour laquelle Elections Calgary a offert des traductions du guide électoral. La Ville de Calgary s'efforce continuellement de rendre ses processus et pratiques plus inclusifs, justes, équitables et accessibles à tous, lit-on dans le courriel.

À la fin de ce communiqué, l'organisation municipale responsable de l'organisation des élections s'engage à traduire le guide en français dans les prochains jours.

« Nous continuerons à ajouter des traductions du guide électoral dans d'autres langues, y compris le français. Au fur et à mesure que d'autres traductions seront disponibles dans les prochains jours, elles seront publiées sur electionscalgary.ca. »

— Une citation de  Service de communication d'Elections Calgary

Indignation sur les réseaux sociaux

Sur Twitter, plusieurs francophones se disent scandalisés. Quelques heures avant l’annonce du dépôt de plaintes de l’ACFA, la présidente avait publié quelques gazouillis pour dénoncer cette absence du français dans le guide d’élection.

Parmi les commentaires, Pierre Floc’h-Anderson publie le courriel de réponse envoyée par Elections Calgary à sa demande pour comprendre pourquoi le français n'est pas présent sur les guides.

« Bien que nous aurions aimé inclure de nombreuses autres langues dans le guide, l'objectif principal du guide de l'électeur était de toucher la majorité des communautés de Calgary dont l'anglais n'est pas la première langue. Dans la plupart des cas, les personnes qui parlent le français parlent également l'anglais et seront donc en mesure d'obtenir l'information pour les électeurs dans le guide. »

— Une citation de  Courriel envoyé par Elections Calgary à Pierre Floc'h-Anderson

Justification controversée d'Elections Calgary

Pierre Floc’h-Anderson, résidant de Calgary, se dit choqué par cette réponse. Une condition pour voter à ces élections est d’être citoyen canadien. Ça paraît quand même aberrant d’ignorer quelle est l’autre première langue au pays. En plus, cette réponse implique qu’il y a une assimilation des francophones à Calgary. C’est écrit noir sur blanc que la majorité des francophones de Calgary parlent anglais, et donc on ne va pas faire un effort pour vous.

Esdras Ngenzi, directeur du Centre d'accueil des nouveaux arrivants francophones (CANAF) à Calgary, dénonce lui aussi cette justification d’Elections Calgary.

Selon lui, la majorité des nouveaux arrivants francophones qui passent par son organisme ne parlent pas anglais. C’est même la raison pour laquelle nous existons, dit-il. Si on applique cette justification pour le français, alors on peut aussi bien l’utiliser pour les autres langues. La communauté chinoise par exemple, est installée à Calgary depuis plusieurs générations et compte une majorité de bilingues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !