•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réseau de transport en commun provincial verra le jour à l’Î.-P.-É.

Trois autobus de couleur verte dans un stationnement.

Le transporteur T3 Transit dessert déjà la région de Charlottetown.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Les Prince-Édouardiens auront plus d’options pour se déplacer à travers leur province, à compter du 12 octobre. Le gouvernement de l’île a annoncé la création d’un système provincial de transport en commun, lors d’une conférence de presse, mercredi.

Le projet vise à faire la liaison entre des régions rurales et la capitale Charlottetown.

Selon le premier ministre Dennis King, les nouveaux trajets ne représentent que la première partie du projet.

Il s’agit d’un pas important vers l’objectif de la province qui est de développer un système de transport en commun intégré à l’échelle de l’île.

Une citation de :Dennis King, premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard

Deux trajets aller-retour en autobus entre Souris et la capitale insulaire ainsi qu’entre Georgetown et Charlottetown seront offerts trois fois par jour, du lundi au vendredi.

Les voyages seront assurés par le transporteur T3 Transit.

Il est essentiel de relier les communautés rurales et urbaines, et les autobus constituent un moyen de transport pratique et économique, explique Mike Cassidy, propriétaire de T3 Transit, dans un communiqué envoyé aux médias.

Le professeur Mike Cassidy

Mike Cassidy est également président de Maritime Bus. (ARCHIVES)

Photo : Radio-Canada / Sarah MacMillan

Afin de desservir la clientèle étudiante, des institutions postsecondaires en milieu rural feront partie des arrêts, notamment le campus du Collège Holland à Georgetown et le Laboratoire sur les changements climatiques de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, à St-Peters.

Chaque aller simple coûtera 2 $ dollars.

La liaison existante entre Summerside et Charlottetown continuera à être assurée par le transporteur County-Line Express et coûtera également 2 $ dollars.

Les voyageurs auront bientôt aussi l’option de réserver leur place avec l’application de covoiturage insulaire Kari.

De nouveaux trajets vers l’ouest de l’île jusqu’à Tignish sont prévus pour le début de 2022.

James Aylward, chef de l'opposition officielle à l'Île-du-Prince-Édouard.

James Aylward est ministre des Transports et de l’Infrastructure, à l'Île-du-Prince-Édouard. (ARCHIVES)

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le réseau provincial de transport en commun fait partie du plan d’action du gouvernement pour réduire la pauvreté.

Le ministre des Transports et de l’Infrastructure, James Aylward, explique que le projet permettra aussi à la province de réduire son empreinte carbone.

Un avis réitéré par le ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de l’Action climatique, Steven Myers, dans un communiqué. Pour atteindre nos objectifs ambitieux en matière de climat, nous devons aider les Insulaires à faire des choix de transport plus verts et c’est un autre pas sur la bonne voie vers la carboneutralité, explique-t-il.

L’île souhaite devenir la première province carboneutre au Canada d’ici 2040.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !