•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux anciennes députées du NPD souhaitent voir Ryan Meili premier ministre en 2024

Le chef de l'opposition, Ryan Meili, est debout derrière un pupitre à l'extérieur avec des micros devant lui.

Ryan Meili a reçu 72 % des voix des délégués du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan lors du congrès annuel du parti le week-end dernier. (archives)

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas / CBC

Radio-Canada

Deux anciennes députées néo-démocrates de la Saskatchewan estiment que le Nouveau Parti démocratique est prêt à s’engager derrière Ryan Meili, pour renverser le Parti saskatchewanais et accéder au gouvernement en 2024.

À la suite du congrès annuel du NPD de la Saskatchewan, le week-end dernier, où Ryan Meili a été confirmé comme chef de l’opposition officielle, l'ancienne députée néo-démocrate Pat Atkinson a déclaré  : Le leader a fait exactement ce qu'il devait faire. Il a reconnu les leçons tirées du passé. Donc, je suis très optimiste pour l'avenir.

Alors que Ryan Meili a reçu 72 % des voix des délégués du NPD, Mme Atkinson, qui a siégé au gouvernement de 1986 à 2011, estime que le vote a été parfait et qu’il a été porteur d’un message. Selon elle, le chef du NPD a abordé ce scrutin de manière à unir le parti.

De son côté, Judy Bradley, qui a représenté le NPD à l'Assemblée législative de 1991 à 1999, estime que ce scrutin est le signe que les personnes ne sont pas satisfaites du résultat du parti aux élections fédérales. Je pense qu'il y a eu une certaine déception quant à notre situation après les quatre dernières élections, admet-elle.

Cependant, l’ancienne députée se dit enthousiaste à l’issue du congrès annuel du NPD, car, selon elle, c’était une convention très rassembleuse.

Maintenant, nous avons besoin d'un exécutif et de membres qui vont faire le travail, c'est-à-dire de faire élire Ryan Meili premier ministre de la Saskatchewan en 2024, lance Pat Atkinson. Elle souhaite que le NPD se présente comme une solution de rechange au gouvernement.

l[Pour cela] les gens doivent apprendre à connaître M. Meili, dit-elle. Nous devons le faire connaître au public partout en Saskatchewan.

Judy Bradley abonde dans le même sens, estimant que le parti doit se concentrer sur l’économie, l’emploi, l’environnement, les programmes sociaux et l'agriculture, afin de gagner du soutien en dehors des grandes villes.

Elle pense que le parti doit reconstruire son vote rural. Nous devons vraiment écouter les gens ici et nous connecter avec eux, dit-elle.

De son côté, Ryan Meili qualifie le vote du week-end dernier de vote de confiance, sans excès de confiance.

Il y a de la place pour la croissance, et c'est ce sur quoi je travaille, affirme-t-il.

Avec les informations d'Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !