•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg envisage une taxe sur les déchets des personnes vivant en appartement

Une benne à ordure à Winnipeg le 6 octobre 2021.

Un rapport de la Ville de Winnipeg propose l’instauration de frais de 44 $ par appartement pour la gestion des ordures.

Photo : Radio-Canada / Fernand Detillieux

Un rapport de la Ville de Winnipeg propose l’instauration de frais de 44 $ par appartement pour la gestion des ordures ménagères.

Le rapport, débattu vendredi au Comité permanent des eaux et des déchets, propose que ces frais entrent en vigueur le 1er janvier 2023 pour tous les bâtiments comprenant au moins huit logements.

À l’heure actuelle, les occupants d’appartements et de copropriétés ne paient pas de frais pour la gestion des déchets, comme c’est le cas pour les personnes qui vivent dans des maisons depuis 2012. À l’époque, les appartements et les condominiums avaient été laissés de côté parce que tous les appartements n’ont pas leur propre facture d’eau [sur laquelle apparaissent les frais pour les ordures NDLR], rappelle le conseiller municipal de Saint-Vital et président du comité, Brian Mayes.

Le but de cette nouvelle taxe serait de financer des programmes de recyclage.

Déficits pour le département des déchets

Selon le rapport, cette taxe est essentielle, car le département de la gestion des déchets prévoit des déficits jusqu’en 2023. Cela est largement dû au fait que la Ville offre des services comme la collecte du recyclage et l’utilisation des dépotoirs 4R sans frais adaptés.

Si la recommandation n’est pas approuvée, cela pourrait avoir un impact sur les programmes de recyclage, qui continueront d'être sous-financés, ce qui entraînera [..] des tarifs inéquitables pour les clients, poursuit le rapport.

Si la nouvelle taxe est approuvée, elle rapporterait jusqu’à 4,25 millions de dollars en 2023, selon les estimations de la Ville.

Il y a cependant peu de chance que les conseillers membres du Comité permanent des eaux et des déchets s’entendent sur ce rapport. Selon Brian Mayes, il existe des désaccords entre plusieurs d’entre eux, notamment sur la manière de mettre en place ces nouveaux frais. 

C’est compliqué d’imposer des frais supplémentaires pour tout le monde, il y a des questions d’égalité à prendre en compte. Moi-même, je préfère un système de taxe plutôt que de frais pour ce problème.

Si les conseillers ne s’entendent pas, Brian Mayes indique que le rapport pourrait être envoyé comme proposition au budget annuel afin qu’il y ait une large conversation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !